CAMEROUN :: Parmi les grandes réalisations … :: CAMEROON
CAMEROUN :: Parmi les grandes réalisations … :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Le Jour : Patrice Etoundi Mballa
  • mercredi 12 juin 2019 17:45:00
  • 2862

CAMEROUN :: Parmi les grandes réalisations … :: CAMEROON

Nous avons très mauvaise mémoire. Rappelez-nous, s’il vous plaît !... C’est en quelle année notre pays, le Cameroun, pourra-t-il devenir « émergent » ? La date nous échappe, pour la simple raison que, depuis que les autorités suprêmes de ce pays nous en ont fait la promesse, le temps a pas mal passé ; beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

Pendant ce temps, rien, rien de très significatif, au niveau des mentalités de nos compatriotes ou à celui des actes qu’ils posent au jour le jour, rien de significatif – nous le répétons – ne semble poser de bons jalons sur cette route malaisée qui mènerait à cette possible émergence promise. Rien de nouveau et de louable ne s’impose à nous, jusqu’à ce jour, comme pouvant être rangé dans le lot des signes prémonitoires de cet événement si important qu’on nous a solennellement annoncé.

En effet, nous avons beau être indulgent envers le Cameroun et les Camerounais, nous vendrions tout simplement d’amères illusions, si, au lieu de chercher à nous mettre à
l’abri, pour tenter de fuir la grosse vague menaçante que l’océan roule en face de nous, nous fermions les yeux et faisions semblant de ne rien voir.

Pour le moment, le Cameroun est toujours, économiquement, socialement , administrativement et intellectuellement debout. Plus ou moins « debout », devrions-nous dire… Mais, pour combien de temps encore, si le capitaine ne donne pas, sans plus attendre, un coup de barre sec, à droite ou à gauche, pourvu que notre bateau s’écarte le plus possible du funeste itinéraire qu’il est actuellement en train de suivre ? Quelles sont donc ces drôles d’omelettes qu’on cherche à faire au Cameroun, sans casser le moindre œuf ? Non !...

Nous ne pouvons pas continuer comme ça… Parmi les grandes réalisations qu’on nous a promises, il faut, à tout prix, qu’on insère la « construction de nouvelles maisons d’arrêt »… Les Camerounais commencent vraiment à en faire trop…

Nous n’avons plus besoin de vous parler de ce proche collaborateur du Chef de l’Etat qui, exprès ou par ignorance, crée l’anarchie dans le pays, en se mettant à dire n’importe quoi. Car, alors qu’il est censé s’occuper, vaille que vaille, de notre commerce intérieur, il se permet de clamer à tous les vents que la bière se vend à tel ou tel prix, pendant que les Brasseries du Cameroun, suffisantes, indépendantes et souveraines, vendent, tranquillement, depuis des semaines, ladite bière à un tout autre prix. Quoi penser de cette famille dont on dit qu’elle aurait détourné près de deux cents milliards de nos francs, mais, dont nos gardes frontières, complices ou incapables, laissent filer des membres jusqu’au Canada, où ils vont, cela va sans dire, stocker le précieux magot familial ?... Quoi penser de cet artiste, aux allures d’enfant abandonné, qui vient de passer de longs mois à insulter, comme cela n’est pas imaginable, le régime en place, et qui, aujourd’hui, joue la mauvaise comédie du repentir, jusqu’à se mettre à genoux , pour demander pardon à ceux là qu’il a, sous prétexte de faire de la politique, copieusement traînés dans toutes les poussières du monde ? Nous ne pouvons pas continuer de faire n’importe quoi et prétendre que notre pays court vers une prochaine émergence. C’est impossible.

Les plus grandes démocraties du monde sont précisément celles qui ont des lois les plus intransigeantes.

Dans ces démocraties – cela peut paraître étrange – même le pur hasard et le désordre tolérable paraissent organisés… Personne ne demande de tyranniser notre peuple. Pour autant, ce ne sont pas les Lois qui devraient courtiser les citoyens ; ce sont les citoyens, au contraire, qui sont appelés à ramper, tout le temps, sous les terribles Fourches Caudines que les Lois ont dressées sur place… Les Camerounais sont déçus, parce que les princes qui les gouvernent laissent trop de temps aux voleurs de voler. La méthode n’est pas du tout bonne… « Je ne commente pas les commentaires », disait quelqu’un. Il avait pleinement raison. Mais alors, quelles preuves nos dirigeants voudraient-ils encore qu’on prouve, quand, en matière de comportements déviants, des évidences crèvent tous les yeux ?...

12juin
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo