YÉMEN :: Lauréats GPAL 2018: “Yemen in Crisis” d’Helen Lackner primé dans la Catégorie Recherche
YÉMEN :: Lauréats GPAL 2018: “Yemen in Crisis” d’Helen Lackner primé dans la Catégorie Recherche
 
YÉMEN :: SOCIETE
  • Correspondance : Palabre Intellectuelle
  • mercredi 24 avril 2019 16:55:00
  • 1297

YÉMEN :: Lauréats GPAL 2018: “Yemen in Crisis” d’Helen Lackner primé dans la Catégorie Recherche

On connaît enfin les nouveaux lauréats des Grands Prix des Associations Littéraires.

La cérémonie de remise des prix du GPAL 2018 s’est tenue hier à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé.

Parmi les faits inédits de cette sixième édition, la consécration dans la catégorie Recherche de la britannique Helen Lackner, distinguée pour son ouvrage intitulé “Yemen in Crisis”.

C’est la première fois depuis sa création qu’un auteur non-Africain est primé aux GPAL; c’est aussi la première fois qu’un ouvrage écrit en Anglais est porté au sacre final.

Yemen in Crisis, d’Helen Lackner, est un ouvrage de recherche de grande qualité. Il aborde avec force détails l’une des pires catastrophes humanitaires de ces dernières années : la guerre civile yéménite.

Helen Lackner met à profit sa parfaite connaissance du pays, où elle a travaillé pendant quinze ans, pour nous faire vivre, ou plutôt nous faire éprouver par la magie de l’écriture les déboires de ce conflit armé qui n’a que trop duré.

Elle nous aide à comprendre comment dans ce pays les puissances de la sous-région s’affrontent par procuration. Helen Lackner succède aux professeurs Ebenezer Billè et Georges Moukouti Onguédou, primés en 2017 dans la catégorie Recherche pour « HispanoAmérica : Vision Contemporanea »

Dans la catégorie Belles-Lettres, l’écrivain algérien Yasmina Khadra a été distingué pour son roman intitulé Khalil. Yasmina Khadra, auteur algérien que l’on ne présente plus, revisite dans ce livre les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, avec un souci constant de vraisemblance.

L’ouvrage fait penser à ce genre que l’on a souvent qualifié de roman historique, mais aussi il laisse songeur, un brin philosophe, notamment sur l’éternelle question de donner un sens à sa vie, en posant des actes, des engagements, en se définissant par des choix déterminants.

La philosophie de Sartre, expérimentée dans une jeunesse désœuvrée des banlieues parisiennes, en majorité des fils et filles d’immigrés de confession musulmane. To be or not to be ; Yasmina Khadra semble vouloir aller plus loin en imaginant la question de Shakespeare posée à l’envers : « Mourir ou ne pas mourir ? » ; et si oui, pour quelle cause ? La cause, elle-même, en vaut-elle la peine ? Yasmina Khadra succède à Macaire Etty, auteur ivoirien primé aux GPAL 2017 dans la catégorie Belles-Lettres pour son œuvre intitulée « La geste de Bréké ».

Voici les lauréats des autres prix :

Grand prix de la mémoire : Jean-Marc Ella (1936 – 2008)

Grand Prix des Mécènes : Ngũgĩ wa Thiong'o

Asso-prize : El Calidoscopio, association culturelle basée au Mexique.

24avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo