CAMEROUN :: Gérard KUISSU à la rencontre de Mme NGONDJEU Astany Manegue Resa épouse du détenu MRC NGONDJEU. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Gérard KUISSU à la rencontre de Mme NGONDJEU Astany Manegue Resa épouse du détenu MRC NGONDJEU. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Source : ENTRETIEN REALISE PAR KUISSU MEPHOU GERARD
  • samedi 20 avril 2019 17:34:00
  • 9298

CAMEROUN :: Gérard KUISSU à la rencontre de Mme NGONDJEU Astany Manegue Resa épouse du détenu MRC NGONDJEU. :: CAMEROON

Le jeudi 20 je me suis rendu au domicile de la famille Ngondjeu. J’étais attendu et nous nous sommes rencontrés dans son commerce. Si j’ai trouvé une femme apparemment sereine, au cours des échanges j’ai pu mesurer l’ampleur du désastre. Les enfants, l’ainée en particulier en est particulièrement affectée. Madame Ngondjeu Resa essaie de regrouper les autres femmes en un collectif pour se soutenir mutuellement et surtout s’informer de l’évolution de la situation.

Bonjour Madame

Bonjour Monsieur

Comment vous vivez cette période ou votre mari est incarcéré ?

C’est difficile, très difficile. Puisque c’est arrivé subitement !

Comment êtes-vous au courant de son arrestation ?

Généralement, les lundis il rentre tôt. Ce jour là un lundi, le 28 je crois, vers 17h il n’était pas encore là ; notre fille ainée Michelle ici présente est venue le demander. Ceci à plusieurs reprises. Elle voulait causer avec lui. A vers 22h, fatiguée, je me couche. Et vers 5h, les filles n’avaient pas dormi ; elles viennent et me disent que papa n’est pas rentré ! Et c’est la que je me connecte sur Facebook. Je vois les directs, je lis les informations selon lesquelles Monsieur Maurice Kamto a été arrêté avec plusieurs personnes. Je panique je sors pour savoir ce qu’il en est et on me confirme qu’il était chez Albert Dzongang.
C’était un coup dur, pas du tout facile. Et ne sachant pas ou il était c’était très dur.

L’avez-vous finalement ?

Oui après plusieurs recherches, une semaine, on m’a dit qu’il était au SED. J’y suis allé et après d’autres tracasseries j’ai pu le voir. J’ai même pleuré devant les difficultés. C’est un lieutenant qui m’a calmé et guidé.

Avec émotions, un peu de larme elle continue.

Comment vont les enfants en ce moment ?

C’est un coup dur pour eux. Elles étaient désespérées. Elles ne sont pas allées à l’école durant un mois. J’ai du puiser des forces, pour leur parler. Je leur ai dit que leur père n’a pas volé, il n’a pas tué, il est en prison pour une cause juste, il lutte pour nous tous.

Mais la première jusqu’aujourd’hui elle pleure toujours. Elle dit ne pas avoir de forces pour composer sans voir son père. C’est la deuxième qui est un peu sereine.

Êtes-vous soutenu par la famille ? Les amis ?

Oui nous avons le soutient de ses grands frères,sa petite soeur et quelques membres de ma famille. Les amis et les camarades oui. Nous avons eu le soutien moral de la famille.

Mais cela s’estompe au fil du temps !

Quel est votre sentiment par rapport à toutes ces situations ?

Moi ce que je souhaite, c’est que le gouvernement les juge.mais qu’il leur accorde la liberté provisoire, ce ne sont pas des assassins, mais des chefs de familles, des chefs d’entreprises. Des gens se meurent... Des familles souffrent.

Un mot pour votre mari ?

euhh qu’il soit fort, et qu’il soit serein, ca va aller, je pense que ca va aller.

Des rancunes, de la haine ??

Non non pas de rancunes, pas de haine…je vis ma situation certes difficilement mais j’en veux à personne.

Merci madame de nous avoir reçu

C’est moi qui vous remercie d’être arrivé jusqu’ici.

PS : Michelle l’ainée assiste à tout l’entretien…sur mes encouragements et mes paroles de consolation je lui ai arraché un sourire. Seul le succès à son BAC sera la preuve de son soutien à son papa lui ai-je dit ! Toute fois elle a accepté de se prendre en photo.

ENTRETIEN REALISE PAR KUISSU MEPHOU GERARD

20avril
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo