CAMEROUN :: CES HÉROS MECONNUS DE LA SANTÉ : LA TRAGIQUE HISTOIRE DU DR MINKONDA... :: CAMEROON
CAMEROUN :: CES HÉROS MECONNUS DE LA SANTÉ : LA TRAGIQUE HISTOIRE DU DR MINKONDA... :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : Roger Etoa
  • jeudi 18 avril 2019 14:32:00
  • 3554

CAMEROUN :: CES HÉROS MECONNUS DE LA SANTÉ : LA TRAGIQUE HISTOIRE DU DR MINKONDA... :: CAMEROON

Les belles âmes sont-elles des lucioles qui transpercent la nuit noire de leur beauté scintillante pour faire triompher de manière éphémère la lumière sur ce monde des ténèbres ?

On pourra tenter de répondre par l'affirmative en lisant l'histoire du Dr Minkonda.
Ce fils unique à ses parents de cultivateurs est né il y'a près de 25 ans à Nkonkélé, un village du département du haut Nyong, région de l'Est du Cameroun.

Il fait tout son cycle primaire à la desormais célèbre école publique de Zilly ou il obtient son CEP en 2004 et empoche son baccalauréat 7 ans plus tard au lycée de Nguelemendouka.
En 2011, il réussit miraculeusement et dans des conditions de préparation extrêmement difficiles le concours de la Faculté de médecine de Douala en 2011.
Ses camarades étudiants en médecine se rappellent de lui comme un garçon discret, mais extrêmement sympathique. Malgré les conditions d'étude compliquées du fait de l'exiguïté de ses moyens financiers, l'étudiant Minkonda crève l'écran par sa prodigieuse intelligence. Il est également un bénévole au service des autres. À ce titre il participe à de nombreuses campagnes de santé humanitaire dans des zones enclavées du pays.

Au bout de 7 ans d'efforts parfois inhumains, Minkonda obtient son doctorat en médecine en Novembre 2018. Le jour de la remise solennelle des diplômes, ses parents ont fait le déplacement depuis le village. Sa maman est tout en larmes quand elle voit son fils recevoir son parchemin des mains du ministre de l'enseignement supérieur. Elle n'arrive pas à croire. Son fils, son fils unique, sorti tout droit de la forêt de Nkonkélé est devenu Médecin. Elle n'a pas vécu pour rien sur cette terre se dit-elle.
Le tout nouveau Dr Minkonda revient avec son précieux document entre les mains vers ses parents. Sa maman éclate une fois de plus en sanglots et tombe dans les bras de son fils. Et ce dernier lui dit : "Maman Arretes de pleurer. La souffrance est terminée. Je vais maintenant m'occuper de toi".
Depuis lors et en attendant son intégration dans la fonction publique et son affectation, le Dr Minkonda enchaînait des petits jobs et interims dans des cliniques modestes à Douala pour subvenir à ses besoins et envoyer des petits soutiens à sa maman au village.

Mais Jeudi 11 Avril 2019, le sort va décider autrement du Dr Minkonda. Appelé en urgence de venir compléter son dossier d'intégration à Yaoundé, le Dr Minkonda prend rapidement une moto pour le carrefour Yassa à Douala. Il a prévu prendre une voiture en autostop à ce niveau. C'est plus rapide et compatible avec ses modestes moyens financiers.

La première moto qu'il stoppe le prend et ils démarrent aux environs de 10h. Ils empruntent la voie mediane de la "pénétrante Est" de Douala. C'est la plus fluide, mais les voitures peuvent rouler dans les deux sens. Après avoir roulé environ 3 km, un événement malheureux se produire. Alors qu'ils ont dépassé le carrefour qui mène vers Ndogpassi 3, un car de type coaster vient faire a vuve allure un dépassement incompréhensible et innatendu en sens inverse sur une ligne continue et se retrouve presque nez à nez avec le moto taximan. Ce dernier panique et braque vers sa droite. Malheureusement, un grumier en panne était garé à 2 mètres de là. La tête du moto taximan ricoche et explose sur une bille de bois. À la suite de ce choc violent, le Dr Minkonda est éjecté hors de la moto et sa tête atterit sur l'asphalte. Immédiatement la population accoure sur le lieu de l'événement et encercle les accidentés.

Un militaire habillé en civil ecarte la foule et constate que le Dr Minkonda respire encore. Il le transporte dans sa voiture en direction de l'hôpital Laquintinie. Ayant souvent fait ses stages académiques dans cette formation sanitaire, le Dr Minkonda est immédiatement reconnu par le personnel médical qui le prend immédiatement en soins. Mais devant la gravité du traumatisme crânien, il est immédiatement référé à l'hôpital général ou , prévenus à l'avance les chirurgiens l'attendaient déjà au bloc opératoire. Les trouvailles opératoires sont très grave et c'est quasiment en état de mort cérébrale que le Dr Minkonda est admis en réanimation. Il rendra l'âme deux jours plus tard...

18avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo