Cameroun: « Onze millions de citoyens » Bataille pour le leadership du Mouvement :: CAMEROON
Cameroun: « Onze millions de citoyens » Bataille pour le leadership du Mouvement :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Quotidien Mutations : Jean-Christophe Ongagna
  • lundi 04 février 2019 18:08:00
  • 2860

Cameroun: « Onze millions de citoyens » Bataille pour le leadership du Mouvement :: CAMEROON

L’un des membres déterminé à remplacer Cabral Libii, vivement critiqué sur son comportement après la présidentielle du 07 octobre dernier.

Le Mouvement « Onze millions de citoyens » fait aujourd’hui face à une agitation sans précédent en son sein, signe d’une éventuelle rixe ayant pour trophée la coordination nationale.

Depuis peu en effet, ce signal d’un climat agité est relayé par une certaine opinion sur les réseaux sociaux. Laquelle met en opposition directe le coordonnateur national, Cabral Libii, et le coordonnateur régional Ouest, Armand Noutack II.

Sur une de ses publications sur son compte Facebook, ce dernier décline estime que le Mouvement est « en perte de vitesse depuis le lendemain de la proclamation des résultats de la récente élection présidentielle », avant de se poser en alternative. De plus, il accable l’ex-candidat à la présidentielle sous la bannière de l’Union nationale pour l’intégration vers la solidarité (Univers) de plusieurs motifs dont son manque de « stratégie politique » et « ses multiples bourdes politiques ».

Approché pour clarifier la situation, le responsable du pool communication du Mouvement, Emile Bindzi, estime qu’officiellement, il n’y a pas de problème de leadership en son sein.

Cependant, « […] dans un Mouvement qui se veut démocratique et porteur de changements, il est important que quelquefois, il y ait des opinions contraires et différentes qui s’expriment pour contribuer à enrichir le débat et à le faire avancer. Cela ne devrait pas être mal vu. Ca participe de la vitalité du Mouvement. […] Le vrai combat ne se situe pas au niveau de la légitimité ou de l’illégitimité de Cabral Libii à la tête du Mouvement, mais sur des réformes politiques à mener pour [notre] maturité démocratique », développe-t-il.

Dans son poste à polémique, Armand Noutack II décrie également la mauvaise gestion financière de Cabral Libii s’agissant de la dernière campagne électorale. « Une élection présidentielle, souligne Emile Bindzi, c’est quelque chose de délicat. […] Qu’entendent-ils par mauvaise gestion ? S’agitil d’une mauvaise redistribution ou utilisation des fonds ?

Cette question relève de la compétence du pool finances duMouvement. Et que ceux qui allèguent tout cela nous apporte des preuves », défend celui qui est également responsable de la communication du parti Univers.

Les postures de Cabral Libii, faut-il le relever, font aussi l’objet de vives critiques. A tel point que pour certains, il y aurait désormais amalgame entre ses fonctions de coordonnateur national du Mouvement, son action au sein du parti Univers et sa posture d’ex-candidat à la Présidence. « Il n’y a pas d’amalgame. Il parle en son nom propre s’agissant du Mouvement. Au parti Univers, il peut certes faire valoir ses opinions, mais il ne parle pas pour le parti », explique Emile Bindzi pour qui, Cabral Libii reste, quoiqu’on dise, auréolé de sa posture présidentielle en tant qu’ex-candidat à la magistrature suprême. « C’est son droit de rester dans cette stature bien que redevenu simple citoyen comme tout le monde. Et ça n’engage nullement le parti Univers », estime-t-il.

A la question de savoir si Cabral Libii est prêt à céder le strapontin national du Mouvement, « c’est une préoccupation à laquelle lui-même serait à même de répondre », confie Emile Bindzi. Seulement, toutes nos tentatives de le joindre dans cette optique n’auront pas prospéré.

04févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo