CAMEROUN :: Climat des affaires : Le patronat dénonce une pression fiscale « plus oppressante» :: CAMEROON
CAMEROUN :: Climat des affaires : Le patronat dénonce une pression fiscale « plus oppressante» :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Le Jour : H.N.IV
  • lundi 21 janvier 2019 11:21:00
  • 3472

CAMEROUN :: Climat des affaires : Le patronat dénonce une pression fiscale « plus oppressante» :: CAMEROON

En parcourant ce «Tableau de bord de l’économie», l’on note qu’entre le 2ème et le 3ème trimestre 2018, 50% des entreprises considèrent que l’activité économique au Cameroun a été en baisse. La pression fiscale continue comme à l’accoutumé, d’inquiéter les chefs d’entreprises. En effet, lit-on, « ils sont 58% à dire avoir subi une pression fiscale plus forte au troisième trimestre comparativement au second ».

Les chefs d’entreprises camerounaises ont, au 3ème trimestre 2018, accusé la tendance lourde, «encore plus oppressante» que les trois mois d’avant, de la pression fiscale qui devrait aller croissant, selon le tableau de bord de l’économie que vient de publier le Groupement interpatronal (Gicam).Anticipant une pression encore plus sévère pour le dernier trimestre de l’année qui vient de s’achever, 50% des managers interrogés considèrent que leurs activités ont été en baisse pendant la période considérée, et 58% à dire avoir subi une pression fiscale plus forte au 3ème trimestre comparativement au second de 2018.

Dans l’ordre, les marqueurs dont les perceptions se dégradent dans le pays sont le chiffre d’affaires, la trésorerie et les stocks avec des opinions défavorables de l’ordre de 50%, 40% et 38% respectivement, avec une chute notable de la proportion des entreprises exprimant une opinion favorable à la hausse du chiffre d’affaires (33%, contre 42% précédemment).

Impacts négatifs

En même temps, plus de la moitié des créateurs de richesse déclarent que la difficulté d’accès aux devises, l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie à un conflit sécessionniste, la concurrence déloyale, les retards de paiement y compris les remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), «ont impacté de façon très importante la conduite des affaires».

Pour les mêmes, les tracasseries administratives représentent par ailleurs, pour près de 50%, une contrainte majeure à la bonne marche des affaires.Des cinq facteurs retenus par le Gicam, seuls la stabilité des prix et la qualité des ressources humaines semblent bénéficier d’un avis positif pour une proportion importante des entreprises, la facilité d’accès à la matière première paraissant en outre comme un facteur de force et d’opportunités important pour 95% des entreprises du pays. camer.be. Le «Tableau de bord de l’économie» produit par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) est disponible depuis le 17 janvier 2019.

Ce document présente la tonalité des activités économiques au 3ème trimestre 2018, reflétée par les opinions exprimées par les chefs d’entreprises sur l’évolution de l’activité dans leurs unités de production.

21janv.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo