Camer.be
Madagascar/Présidentielle 2018 : Plusieurs poids lourds se distinguent largement
MADAGASCAR :: POLITIQUE
  • Camer.be : Guy Nfondop
  • samedi 03 novembre 2018 16:22:00
  • 924

Madagascar/Présidentielle 2018 : Plusieurs poids lourds se distinguent largement

A quelques jours de l’élection du 07 novembre prochain, cinq des 36 candidats en lice se démarquent particulièrement. Parmi-eux, l’on retrouve quatre ex-chefs d’Etat : Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et l'actuel président Hery Rajaonarimampianina. Un homme de culte, le pasteur André Christian Dieudonné Mailhol bénéficie également d’une forte adhésion de l’électorat. Il est désormais soutenu par le Mouvement syndical des professeurs.

Attendus aux urnes, les malgaches ont naturellement développé une grande sympathie pour certains candidats ; Et particulièrement d’anciens chefs d’Etat aux bilans parfois élogieux. Dans cette osmose, le président sortant Hery Rajaonarimampianina bénéficie d’une forte cote auprès de nombreux citoyens, de la grande Ile, qui lui attribuent l’embellie actuelle. Malgré un taux d’exclusion toujours important. En 2004, lorsqu’il bénéficie de la confiance du peuple, le pays est sous sanctions internationale. Traumatisé par soixante ans de crises cycliques multiformes. L’économie du pays est exsangue. Au moment où il est candidat à sa propre succession, Madagascar à nouveau sur la voie du développement, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) consolidée de 5,1%, jusqu’en 2018. Grâce à des politiques sociales inclusives, l’on note également un recul continu de la pauvreté. De grands investissements dans différents secteurs qui font du pays le premier exportateur mondial de Vanille, l’une des 10 premières destinations touristiques au monde… Madagascar est aussi doté de la connexion internet la plus rapide du continent africain.

Face à lui, un autre ancien chef de l’Etat, Andrey Rajoelina se distingue surtout par un engagement sans précédant pour « la souveraineté totale du pays et le bien être de tous les malgaches ». Après son passage à la tête de l’Etat, entre 2009 et 2014, Rajoel veut porter très haut le flambeau de son pays par sa qualité d'homme d'État, mais aussi par son projet visant à faire de Madagascar l'un des pays les plus développés d’Afrique.

Toujours parmi les ténors de la scène politique, à l’heure du scrutin présidentiel, Didier Ratsiraka trouve également sa place. Militaire et homme d’Etat malgache, il fut à deux reprises président de la République. Son meilleur mandat fut celui de 1996, où ayant pris note de l'échec du socialisme, il est vite devenu le promoteur d'un humanisme écologique. Il bat de justesse Zafy et redevient président de la République. Il mène alors une réforme constitutionnelle, avantageant le chef de l'État, et le pays renoue avec une croissance économique positive durant ce dernier mandat.

Pour cette importante échéance, un homme de Dieu, le pasteur André Christian Dieudonné Mailhol se démarque également. Celui-ci a désormais l’onction du Mouvement syndical des professeurs, après les refus d’Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana de soutenir les revendications syndicales dans les rues. Engagé aux côtés des enseignants et médiateur de la crise qui les oppose au gouvernement, il sait dorénavant compter sur eux

Marc Ravalomanana suscite beaucoup de méfiance

Cependant, des ex-chefs d’Etat en lice cette année, Marc Ravalomanana suscite beaucoup de méfiance chez de nombreux malgaches. Ils se souviennent surtout des nombreux scandales et des dérives autoritaires de celui qui occupa le palais d’Iavoloha de 2002 à 2009. Son auto-proclamation à la présidence de la République alors que toutes les conditions, pour un second tour, étaient réunies. Le peuple malgache se souvient particulièrement de l’achat d’un avion en 2008 pour 60 millions de dollars américains, dont 30 millions issus du trésor public. L’on note, entre autres, l’accaparement de l’économie au détriment de tous les hommes d’affaires du pays, sans compter les scandales sexuels dont le plus célèbre est l’affaire OnjaTinondia.

Après avoir été secoué par une énorme crise politique en début d’année, opposant le président Hery Rajaonarimampianina à des adversaires politiques, Madagascar attend sereinement le scrutin du 07 novembre qui lui permettra, à coup sûr, de tourner définitivement la page.

03nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo