Camer.be
La France valide la fraude électorale de Biya
FRANCE :: FRANCEAFRIQUE
  • Source : coupsfrancs.com
  • jeudi 25 octobre 2018 08:39:00
  • 6658

La France valide la fraude électorale de Biya

Ça y est! Après avoir avoué avoir appelé Paul Biya pour lui donner son accord de briguer un septième mandat, Emmanuel Macron vient de valider l'élection frauduleuse de celui qui s'autoproclame 《 meilleur élève de la France 》. Désormais,tous les autres préfets africains qui attendaient le signal de la métropole vont se lancer dans les envois de messages de félicitations.

La dernière note de International Crisis Group sur le Cameroun, juste avant le scrutin présidentiel, soulignait que 《de nombreux observateurs camerounais soulignent que Paris semble privilégier ses intérêts économiques de court terme, au détriment d'un accompagnement du processus démocratique au Cameroun 》. En effet, Paris soutient Paul Biya dans sa guerre contre les sécessionnistes anglophones. L'association française dénommée " Survie" , dans un rapport comprenant trois études de cas publié en novembre 2017 et réactualisé en mars 2018, révélait la "Coopération militaire et policière en Françafrique – De l'héritage colonial au partenariat public-privé", et faisait du Cameroun le centre des intérêts de la France.

Paul Biya a offert à la France le port de Douala, la société des chemins de fer à travers Bolloré, le pétrole des régions anglophones, les forêts, la quasi-totalité des matières premières, sans oublier les sociétés françaises comme les Brasseries de Castel, la téléphonie avec Orange qui se sucrent au Cameroun. Jamais la France ne pourrait accepter quelqu'un d'autre prendre le pouvoir au Cameroun face à Paul Biya qui est le garant de ses intérêts depuis 1962, date à laquelle il a été copté par le docteur Louis Paul Aujoulat, et a été imposé au président Ahidjo comme son conseiller.

Malgré les multiples irregularités et fraudes constatées, la France a fermé les yeux comme elle le fait partout en Afrique francophone où elle maintient les dictateurs au pouvoir. Voici l'intégralité du honteux communiqué: "

Le Conseil constitutionnel camerounais a proclamé la réélection du Président Paul Biya lors du scrutin présidentiel du 7 octobre dernier. La France adresse ses vœux de réussite au Président Biya pour ce nouveau mandat afin de satisfaire les aspirations légitimes du peuple camerounais à la sécurité, à la prospérité et à la pleine expression des libertés.

Nous notons avec satisfaction que l'élection présidentielle s'est globalement déroulée dans le calme. Nous appelons au maintien de ce climat apaisé et au respect des procédures légales si des contestations des résultats devaient avoir lieu. Nous regrettons cependant que de nombreux Camerounais n'aient pu exprimer leur choix, notamment dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays. Nous rappelons notre condamnation des violences commises dans ces régions et renouvelons notre appel au lancement d'un dialogue politique inclusif, seul à même de permettre la résolution d'une crise qui s'est aggravée durant l'année écoulée et a des conséquences pour les populations concernées. Avec d'autres partenaires, la France, attachée à la stabilité et à l'unité du Cameroun, se tient naturellement prête à soutenir tout processus de dialogue qui pourra être mis en place à cette fin.

Dans ce contexte, la France souhaite continuer à travailler avec le Cameroun, pays partenaire et ami, au développement des relations bilatérales dans tous les domaines. Elle continuera à apporter son soutien au développement du Cameroun, au bénéfice du peuple camerounais".

Et c'est reparti pour 7 ans!Quand Jean- Michel Macron , le père d' Emmanuel Macron naît, Paul Biya a déjà 18 ans.Quand Emmanuel Macron naît le 21 décembre 1977, Paul BIYA est déjà Premier ministre du Cameroun depuis 1975. Quand Paul Biya devient Président de la République en 1982, Emmanuel Macron n'a pas encore atteint 5 ans. Quand Emmanuel Macron quittera la présidence de la république, Paul Biya est encore candidat à l'élection présidentielle en 2025 à 93 ans et saluera le septième président français. Belle leçon de démocratie de tricherie enseignée par la France depuis 1958

25oct.
Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE
Vidéo