Camer.be
Cameroun: Ewane retrouve les têtes de ses chèvres volées au fond d’un puits de Manewang  à Manjo :: CAMEROON
CAMEROUN :: INSOLITE
  • Camer.be : Yolande Tankeu
  • vendredi 24 août 2018 16:43:00
  • 5025

Cameroun: Ewane retrouve les têtes de ses chèvres volées au fond d’un puits de Manewang à Manjo :: CAMEROON

Décidément, les voleurs de chèvres ont le vent en poupe ces temps-ci et s'accaparent sur tout ce qui bouge à Manjo, village du département du Moungo dans la région du Littoral.

L'on a coutume d'animer les conversations chez les Bamileke ( Peuples de l'Ouest) avec l'histoire des chèvres volées tout en confinant la paternité aux ressortissants Bamena.

Cette fois, ci, nous sommes à Manjo et non à Bamena. Manjo la ville limitrophe de Manengolé, Loum, Ekangté... dans le département du Moungo

Après la disparition subite de ses chèvres, Ewane, un grand patriarche de la ville de Manjo très connu pour ses activités d'élevage, à la suite de vaines recherches, a eu la surprise de sa vie.

En passant près d’un champs de maïs au quartier Manewang, il a vu les deux femmes qu’il soupçonnait, en train de s’activer autour d’un puits. Après vérification, il a découvert au fond du puits, des sacs contenant les têtes des chèvres.

Les faits se sont déroulés le 20 août dernier vers 17 heures, au moment où son troupeau retournait de brousse. Ewane, éleveur de bétail domicilié au quartier Diang de la ville de Manjo, remarque que plusieurs d'entre ses chèvres avaient manqué à l'appel.

Après de vaines recherches en brousse, il est allé porter plainte à la gendarmerie, convaincu que ses chèvres avaient été soustraits frauduleusement. Malgré la plainte, il a poursuivi ses recherches personnelles, suivant de très près les gestes des deux femmes qu’il a soupçonnées.

Le même 20 août vers 21 heures, il fait une découverte de taille. En passant non loin d’un champ de maïs situé à Manewang, il aperçoit deux femmes qu’il soupçonne, en train de s’affairer autour d’un vieux puits en état de tarissement.

Il a trouvé le spectacle assez bizarre et n’a pas hésité à s’approcher. Chose bizarre encore, Jeannette et Juliette, puisque c’est d’elles qu’il s’agit, ont pris leurs jambes à leur cou dès qu’ils l’ont aperçu à leur tour.

L'éleveur Ewane s’est tranquillement approché du puits qui dégageait une odeur nauséabonde. Il est allé chez les riverains pour demande du renfort afin de connaître les secrets que cache le puits. Ils en sortiront des sacs contenant les têtes des chèvres. Il est allé directement vendre la mèche à gendarmerie qui interpellera les deux mise en cause.
Interrogées par les enquêteurs, elles nient catégoriquement. Pour Jeannette, le berger ne fait que s’acharner sur elle et il l’a même accusé une fois dans les mêmes conditions. Sur la découverte faite dans le puits, elle souligne que c’est un certain Makambo qui a jeté le sac dans le puits. Pour sa part, Juliette déclare ignorer tout de cette histoire.
Réentendu, Jeannette craque et fait des révélations graves. Elle déclare que le 20 août dernier dans la nuit, en allant chez elle, elle a surpris l'époux de Juliette et un certain monsieur dont elle ignore le nom en train de dépecer des chèvres qu’ils venaient d’abattre. Selon elle, après constat, elle n’a pas participé à l’opération, mais s’est contenté d’acheter une partie de la viande à 10 000 Fcfa. Après, elle renseigne les avoir vu embarquer le reste de la viande à bord d’une charrette.

Soumis aux questions des enquêteurs, Juliette et Jeannette s’accusent mutuellement, chacune désignant l’autre comme étant le véritable voleur. Jeannette a par ailleurs révélé que deux cuisses de la chèvre a été vendue à sa voisine de quartier au courant de la même nuit. Interpellée à son tour, elle affirme que c’est Julienne qui est venu lui proposer les cuisses ; et après marchandage, ils sont tombés d’accord sur la somme de 15.000F. Pour la convaincre, elle lui a dit que c’est le propriétaire des chèvres qui leur a offert des chèvres qui étaient paralysant à cause de leurs âges avancés. Tout ce beau monde a été déféré au parquet pour vol, complicité de vol et recel.

En tout cas, des femmes impliquées dans une histoire de bétails volés.. C’est souvent rare en Afrique car on a toujours vu des hommes s’adonner dans ces pratiques pas très honorables. Selon vous, qui ou quels sont les véritables voleurs ? Bon vendredi et à vendredi prochain

24août
Lire aussi dans la rubrique INSOLITE
Vidéo