Camer.be
Ouganda : élection législative partielle sous tension, le chef de l'Etat attaqué
OUGANDA :: SOCIETE
  • Source : Avec Africanews
  • mardi 14 août 2018 12:31:13
  • 3994

Ouganda : élection législative partielle sous tension, le chef de l'Etat attaqué

Caillassage du véhicule du président de la République, mort par balle du chauffeur d’un député, … La campagne pour l‘élection législative partielle pourrait s’achever sur une bien mauvaise note mercredi.

Arua, une petite ville de l’extrême nord-ouest de l’Ouganda, près des frontières congolaises et soudanaises. Ici, aura lieu mercredi 15 août prochain un scrutin législatif partiel afin de remplacer Ibrahim Abiriga, député du Mouvement de résistance nationale (NRM, parti au pouvoir) assassiné en juin dernier.

Mais, alors que les candidats amorcent la dernière ligne droite de la campagne, l’atmosphère s’est envenimée ce lundi 13 août. Tout a commencé dans la rue Dorcus Inzikuru. D’après des témoins, des partisans du candidat indépendant, Kassiano Wadri défilaient devant le quartier général de Nusura Tiperu, candidate du NRM.

Les altercations qui se sont produites n’ont pas laissé les agents de l’ordre indifférents. Ils ont tiré à balles réelles. Si jusqu’ici la police n’a pas encore commenté les faits, les proches du candidat Kassiano Wadri font état d’un mort dans leur rang. Il s’agit du chauffeur du candidat du député indépendant Robert Kyagulanyi alias Bobi Wine. Ce dernier avait fait le déplacement d’Arua pour prêter main forte à son ami Wadri.

Assassinats de hauts responsables politiques

Et de son côté, la présidence ougandaise a annoncé le caillassage du véhicule du président de la République. À en croire des sources proches, Yoweri Museveni se trouvait lui aussi à Arua en campagne. Bien que les dégâts semblent moins graves, la Toyota land Cruiser du président ougandais a tout de même perdu toute sa vitre arrière.

En attendant une éventuelle déclaration promise par la police, la présidence a déjà ses coupables : les militants de l’opposition. « Ce sont les partisans de l’opposition qui ont caillassé le véhicule du président ce soir dans la ville d’Arua. La police publiera une déclaration sur cet incident sous peu », a indiqué Don Wanyama, porte-parole de Museveni, sur sa page Twitter.

 

President @KagutaMuseveni car that was hit by opposition supporters this evening in Arua town. The police will issue a statement on this incident shortly. @nbstv @newvisionwire @DenisNabz @FrankTumwebazek @mollykamukama @JustineLumumba

Il est aussi à noter que depuis 2017, l’Ouganda enregistre des assassinats de hauts responsables politiques. Le dernier en date est celui en juin dernier d’Ibrahim Abiriga, membre de la Majorité qui avait milité pour la suppression de la limite d‘âge du candidat à l‘élection présidentielle.

14août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo