Camer.be
AFRIQUE :: L'Ua désavoue Nkodo Dang :: AFRICA
AFRIQUE :: POLITIQUE
  • L'ANECDOTE : Ernest Obama
  • mardi 03 juillet 2018 05:02:11
  • 5018

AFRIQUE :: L'Ua désavoue Nkodo Dang :: AFRICA

En prélude au sommet semestriel des chefs d’Etat de l'Union africaine (Ua) qui s’ouvre ce 02 juillet, le conseil exécutif des ministres des Affaires étrangères a décidé de « suspendre temporairement » le budget dudit Parlement.

LE CONSEIL exécutif des ministres des Affaires étrangères  des États membres de l'Ua, au terme de sa réunion, a entrepris de prendre plusieurs mesures pour assurer la bonne gouvernance au sein de l’institution. Le projet de décision prévoit une enquête sur des soupçons de corruption au sein du Parlement panafricain. Les ministres ont décidé de « suspendre temporairement » le budget dudit Parlement dirigé par le Camerounais Roger Nkodo Dang, où des irrégularités ont été constatées dans le processus de recrutement. Des mesures d’enquête sur le Nepad sont également prévues pour « déterminer s’il y a eu violation des règles de l’Ua en ce qui concerne les indemnités de logement versées au personnel sans autorisation préalable », indique le document.

Cette résolution fait référence au thème de l'année 2018 de l'Ua intitulé : « Vaincre la lutte contre la corruption». Dans ce sens, le président a exhorté la commission de l'Union africaine à «montrer l'exemple » en matière de respect des bonnes pratiques de gouvernance. Cet appel est lié aux efforts en cours pour amener des réformes institutionnelles au sein de l'ensemble de l'Union africaine, qui comprend la commission, ses organes et institutions opérant dans plusieurs pays à travers le continent. Pour la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Mme Louise Mushikiwabo, « les ressources perdues pour la pratique pourraient être mieux utilisées pour des programmes qui profitent à la population ». À en croire, le ministre mauritanien des Affaires étrangères, M. Cheikh Ahmed, « la corruption est un obstacle au développement de l'Afrique ».

S'exprimant sur la corruption, la secrétaire exécutive de la commission économique des Nations unies pour l'Afrique, Dr Vera Songwe, a noté que l'Afrique perd 50 milliards de dollars par an pour les flux financiers illicites et la Banque africaine de développement estime que la corruption augmente de 25% le coût des contrats.

L’autofinancement durable de l'Union est également l’un des aspects essentiels des réformes institutionnelles en cours. Seuls 33 États membres ont mis en oeuvre ou sont en train de mettre en oeuvre le prélèvement de 0,2% sur les biens éligibles. Un rapport complet sur le processus de réformes institutionnelles devrait être présenté à l'assemblée des chefs d'État et de gouvernement qui se réunira du 1er au 2 juillet 2018 au sommet.

Roger Nkodo Dang, député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) Nyong et Mfoumou, a été réélu le 10 mai 2018 pour un 2ème mandat à la tête du parlement panafricain. Le gel des ressources du parlement dont il a la charge laisse croire qu’il est impliqué dans les malversations en question. L’embargo financier imposé au parlement panafricain quelques semaines seulement après la démission d’un haut cadre de l’Ua d’origine ghanéenne. Daniel Batidam n’a pas apprécié, les pratiques au sein des organes de l’instance africaine, et particulièrement, le conseil consultatif de lutte contre la corruption.

Certains n’hésitent pas à faire un rapprochement avec le gel des fonds dudit parlement. Jusqu’ici, une fierté pour le pays de Nkodo Dang aurait-il transporté la corruption et la mal gouvernance dans cette institution africaine. Lisette Elomo Ntonga, chef de cabinet du président serait également sur la sellette.

03juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo