Une policière vole un nouveau-né à  Ebolowa
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Une policière vole un nouveau-né à  Ebolowa :: CAMEROON

La scène s’est produite le mercredi 04 avril dernier au quartier Mbanga à Ebolowa.

Mballa Mbia Maekel Kerane, 11 jours d’âge seulement a failli ne plus jamais connaitre le sein de sa génitrice Nyangono Ebène Giselle Ornella. En fait, Assomo Julie Belle gardienne de la paix de 2 ème grade en service à Ambam avait certainement besoin d’être appelée aussi maman. Elle en avait alors élaboré des stratégies autour de Giselle Ornella qu’elle savait enceinte et cherchait toujours à avoir des nouvelles. Car, proche de Andeme Yvonne Raymonde inspectrice de police en service au commissariat du 1 er arrondissement de la ville d’Ebolowa, que Julie Belle Assomo connaissait bien, étant toutes du même corps de la police.

Sa présence n’était plus celle d’une inconnue même en l’absence de la mère de la maison. Lorsqu’elle décida alors de passer à l’acte, elle arrive à la maison à Mbanga en absence de sa collègue, elle s’entretient avec la mère de l’enfant Maekel Kerane. C’est ainsi qu’elle commissionna alors la mère du nouveau-né pour un petit marché question de préparer un repas pour la maison. Pendant que celle-ci se rend au marché, la gardienne de la paix de 2è grade réussit à distraire la petite qui surveillait le bébé non sans l’envoyer à la boutique du coin.

C’est ainsi qu’elle enroule d’étoffes le nouveau-né et l’enfouie dans un gros sac et s’enfuit. De retour Gisèle Ornella, n’a plus que ses yeux pour pleurer. Un conducteur de moto se souvient avoir vu une jeune femme voyageant avec un nouveau- né dans une agence de voyage. Il le relate alors à la famille.

La police et la gendarmerie sont saisies, les communiqués radio sont également diffusés à travers les radios locales jusqu’au réseau national. Les recherches s’intensifient dans les quartiers et les différents axes routiers. La gardienne de la paix de 2è grade Assomo Julie Belle ayant déjà ralliée Yaoundé croyait alors avoir réussi son coup. Elle s’est fait prendre alors qu’elle voulait établir l’acte de naissance du nouveau-né à la mairie de Nkoabang à Yaoundé. Des agents assermentés d’état-civil lui ayant exigé une déclaration de naissance de l’enfant.

Alertée, la police investi les lieux. Assomo Julie Belle est mise aux arrêts et placée à la disposition de la police judiciaire où une enquête est ouverte.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo