Camer.be
GUINÉE ÉQUATORIALE :: Guinée équatoriale : Tension à  Ebibeyin :: EQUATORIAL GUINEA
GUINÉE ÉQUATORIALE :: POLITIQUE
  • Cameroon Tribune : Sainclair MEZING
  • vendredi 05 janvier 2018 01:32:21
  • 7944

GUINÉE ÉQUATORIALE :: Guinée équatoriale : Tension à  Ebibeyin :: EQUATORIAL GUINEA

Des combats sont signalés depuis mercredi entre forces loyalistes et assaillants ayant tenté de renverser le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Des affrontements sont annoncés  depuis  mercredi près des frontières de la Guinée équatoriale avec  le  Gabon  et  le  Cameroun. Selon diverses sources, ces combats ont éclaté aussitôt après la confirmation par les autorités de Malabo de la tentative de putsch survenue le 24 décembre dernier visant  le  président  Teodoro Obiang  Nguema  Mbasogo.  Les combats  mettraient  aux  prises forces loyalistes et mercenaires lourdement armés autour d’Ebibeyin,  ville-carrefour  entre  les trois pays. Pour le moment, l’on ignore encore l’ampleur des combats, mais la radio d’Etat a signalé la  mort  d’un  assaillant  :  «Les forces  de  sécurité  de  Guinée équatoriale  ont  abattu  un  mercenaire lors  des  affrontements.

Avec  les  tirs,  (les  mercenaires) se sont dispersés dans les forêts frontalières de  la  Guinée  équatoriale», a  annoncé  la  TVGE,  la télévision d'Etat de Guinée équatoriale qui n’a pas donné de précisions. Mercredi en matinée, le gouvernement  a  affirmé  qu’un  coup d’Etat visant le régime avait été déjoué  samedi  dernier.  Nicolas Obama Nchama, ministre équato-guinéen de la Sécurité, a indiqué dans  un  communiqué  qu’un groupe de mercenaires de nationalités  tchadienne,  soudanaise et centrafricaine ont voulu «attaquer  le  chef  de  l’État  qui  se trouvait dans le palais présidentiel de Koete Mongomo pour passer les fêtes de fin d’année ».

Samedi,  au cours de ses vœux à la nation, le chef de l’Etat a dénoncé une tentative  de  putsch  contre  sa personne. « On est en train d’organiser une guerre car ils disent que j’ai passé beaucoup de temps au pouvoir», a-t-il déclaré. L’opposition dite radicale est présentée par  les  autorités  comme  étant derrière ce putsch manqué. Quelques jours auparavant, la police a annoncé l’interpellation d’une trentaine  de  personnes  armées près du lieu où se déroulent les combats. Parmi elles, l’on signale Enrique Nsue Anguesom, ambassadeur de Guinée équatoriale au Tchad  venu  passer  les fêtes de fin  d’année  au  pays,  interpellé pour « raisons d’enquête », selon des sources  officielles à Malabo.

Préoccupé par cette situation, le président  tchadien,  Idriss  Déby Itno a dépêché à Malabo, Mahamat Zen Cherif, ministre des Affaires étrangères qui a eu un entretien  avec  Teodoro  Obiang Nguema Mbasogo.

05janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo