Camer.be
FRANCE :: Combat contre le Franc CFA : Anelka et Demba Ba soutiennent Kemi Seba :: FRANCE
FRANCE :: FRANCEAFRIQUE FRANCE :: Combat contre le Franc CFA : Anelka et Demba Ba soutiennent Kemi Seba :: FRANCE
  • Le Jour : F.E
  • vendredi 03 novembre 2017 09:41:45
  • 5680

FRANCE :: Combat contre le Franc CFA : Anelka et Demba Ba soutiennent Kemi Seba :: FRANCE

Au cours d’une conférence de presse tenue le 26 octobre dernier à Cotonou au Bénin, le militant panafricaniste Kémi Séba a fait quelques révélations concernant les sources de financement d’Urgences panafricanistes, organisation dont il est le Président.

Selon Kemi Seba plusieurs footballeurs ainsi que des  artistes participaient au financement de cette organisation qui  se veut en première ligne du « combat contre le Franc CFA ». « Nos soutiens sont Nicolas Anelka (photo), Demba Ba et bon nombre de footballeurs africains qui sont des amis. Certains sont encore en activité », a-t-il déclaré, selon le journal Le Monde.Toutefois, Kemi Seba s’est gardé de révéler le nom des joueurs en activité (hormis Demba Ba), afin que ceux-ci ne soient pas « mis sur le banc de touche comme Nicolas Anelka »  en raison de leurs opinions politiques.

Ce fut d’ailleurs le cas du rappeur Sénégalais Thiat, un de ses soutiens affichés, qui avait été brièvement arrêté à Dakar. Après sa récente expulsion du Sénégal vers la France pour  « menace grave pour l'ordre public », Kemi Seba a effectué son retour en terre africaine, précisément au Benin, depuis le 22 octobre dernier. Le Président d’Urgences panafricanistes entend, par la suite, mener une tournée en Afrique francophone et dans les Caraïbes.

« L’impression du Franc CFA doit quitter la France »

Cette sortie de Kémi Seba intervient au moment même où  Rachida Dati, ancienne ministre  de la Justice de Nicolas Sarkozy, s’est prononcée sur le destin de cette monnaie qui divise et ravive à la fois passions et tensions. Sur le site de La Tribune, la députée européenne, interrogée sur le renforcement du partenariat entre le continent et l’Union européenne au sujet de cette devise africaine, ne mâche pas ses mots pour exiger des réformes draconiennes jusqu’ici jamais envisagées.

«Tout d'abord, l'impression du Franc CFA doit quitter la France, et cette monnaie changer de nom afin de clore ce débat idéologique qui nuit aussi bien à l'Afrique qu'à la France.», lance-t-elle. Cette sortie de Rachida Dati qui intervient près d’un mois après la réunion des ministres des Finances de la zone Franc, en France, sonne comme l’une des voies à explorer par les acteurs de cette monnaie.

Mais, jusqu’ici, les principaux  protagonistes de ce dossier refusent d’évoquer cette éventualité. Car, rappelle les officiels français, il serait inopportun d’entretenir la confusion entre les difficultés économiques des pays, avec l’appartenance à une zone monétaire commune. Bruno Le Maire, ministre  français de l’Economie, a indiqué lors de la conférence de presse de clôture de la réunion des ministres des Finances de la zone Franc, tenue à Paris, les 4 et 5 octobre derniers, que les objectifs de garantie de stabilité et de protection des économies des 14 pays de la zone Franc, sont bien remplis à ce sujet.

03nov.
Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE
Vidéo