Can 2017 : Le décryptage de la presse Gabonaise.
Can 2017 : Le décryptage de la presse Gabonaise.
 
GABON :: MéDIA
  • Camer.be : Bernard BATANA à Libreville
  • lundi 16 janvier 2017 12:27:30
  • 7429

Can 2017 : Le décryptage de la presse Gabonaise.

La cérémonie d’ouverture de la Can Gabon 2017, les résultats de la poule A de Libreville et la poule B de France ville sont les principaux sujets traités par la presse Gabonaise ce lundi 16 janvier. Pour le journal les échos du grand nord, la cérémonie solennelle d'ouverture de samedi dernier qui s’est déroulée dans un contexte politique ou les positions sont cristallisées n’aura été qu’un grand flop.

Une position tranchée partagée par l’Aube, une autre parution de Libreville qui parle de « Can de la honte 2017 / match d’ouverture « la « Malédiction » non sans prophétiser que « d’ores et déjà, on sait que les mânes n’accompagnent pas les Panthères ».

Le quotidien d’informations générales l’Union quant à lui vient mettre la balle au centre. Sous la plume de son éditorialiste Makaya, le journal affirme que « parler à l’occasion de l’unanimité c’est se voiler la face tant chacun a son opinion de cette fête. Les uns se sont prononcés favorablement, les autres prônant le boycott. C’est leur droit. Le temps de la pensée unique c’est du passé »

Sur le champ de l’action, le Gabon qui a été accroché (1-1) par la Guinée- Bissau est condamné au quitte ou double lors de la journée suivante. Un score qui coute qui a couté deux points au Gabon à cause des erreurs tactiques. Le journal l’Union fustige « pourquoi Camocho a installé Merlin Tandjigora comme seul milieu défensif » Bien plus, « la seconde erreur est d’avoir gardé Malick Evouna sur le terrain durant 87 minutes »

Le nul consécutif du Cameroun contre le Burkina Faso est venu remettre les pendule à zéro dans cette poule. Les Lions indomptables du Cameroun avaient pourtant l’appétit mais il leur a manqué de réalisme. L’entraineur Hugo Bross s’est d’ailleurs indigné « Je n’arrive pas à comprendre comment ils ont pu rater de telles occasions » Pour L’Union, à l’origine de cette « défaite » du Cameroun « L’incapacité des joueurs à tuer définitivement une partie sur laquelle ils avaient la mainmise. Les éléments comme Clinton Ndjie et Christian Bassogog ont vendangé des occasions qui leur auraient permis de prendre les commandes du groupe A »

Pour le reste, Pierre-Emerich reste le capitaine à bord des Panthères du Gabon. Et pour cause « Malgré un match difficile face à la Guinée-Bissau, Pierre-Emerich Aubameyang est resté fidele à sa réputation de goleador en inscrivant un but sur un centre du remuant et novice Denis Bouanga. Ce geste est tout un symbole »

16janv.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo