Cameroun: Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine « Il n’ya pas plus mauvais qu’un musulman désobéissant » :: CAMEROON
Cameroun: Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine « Il n’ya pas plus mauvais qu’un musulman désobéissant » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: RéLIGION
  • Camer.be : Entretien Réalisé Par Houzérou NGOUPAYOU
  • lundi 04 juillet 2016 10:03:22
  • 6743

Cameroun: Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine « Il n’ya pas plus mauvais qu’un musulman désobéissant » :: CAMEROON

Le jeûne du mois sacré de l’Islam s’achemine vers la fin. Un mois d’abstinence et de pénitence pour les fidèles musulmans. Dans la Mifi, le Ramadan 2016 est placé sous le signe de la scolarisation de la jeune fille musulmane. L’Imam départemental, Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine , Président du Conseil des Imams et Dignitaires Musulmans du Cameroun pour la Mifi parle de ce pilier important de l’Islam dans un entretien à nous accordé

Les fidèles musulmans viennent d’aborder la dernière décade du jeûne du Ramadan. Alors dites-nous Imam, quel est le climat qui sévit actuellement après trois semaines de jeûne au sein de la communauté dont vous avez la charge ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Vous savez, le Ramadan est divisé en trois décades. La première décade est remplie des miséricordes. La deuxième décade est celle du pardon. La troisième décade quant à elle est celle de l’affranchissement du feu de l’enfer. La communauté musulmane de la Mifi depuis le début du Ramadan est en pleine mouvance, la mouvance du mois du Ramadan. C’est une communauté entièrement tournée vers la piété, les adorations, suivant les indications de Dieu, les comportements du bon musulman pendant le Ramadan. Le Ramadan, nous l’avons toujours dit consiste à ne pas manger, ni boire, ni consommer l’acte charnel avant le couché du soleil. Mais si déjà ce qui est licite est interdit, combien de fois ce qui est illicite ? Ça ne servira à rien de jeûner en calomniant par exemple, ça ne sert à rien de jeûner en détruisant les biens d’autrui, ça ne sert à rien de jeûner si vous n’êtes pas bon envers le voisin. C’est ça le Ramadan et c’est ce que nous enseignons aux fidèles durant les séances de « Tafsir » c'est-à-dire les séances de traduction du saint coran que nous tenons à la Mosquée départementale tous les jours excepté le vendredi, de 7h à 9h. Nous enseignons le bon comportement, et c’est ce bon comportement qu’Allah nous demande d’observer absolument pendant le Ramadan, et que nous devons maintenir d’ailleurs le cap après le Ramadan. Bref, c’est un Mois d’exercice. Nous donnons des nôtres en tout cas pour la révision des comportements, parce que nous constatons cette dégradation du bon comportement au sein de la société. On aime plus son prochain comme soi-même, le voisinage ne nous fait plus confiance, les enfants mêmes n’ont plus confiance aux parents et vice-versa. Même au sein des couples, la confiance mutuelle n’existe plus. Alors le Ramadan c’est l’occasion pour nous de ne pas toujours parler de la prière ou de la lecture du coran, mais ramener les fidèles à revoir leurs comportements

En dehors de tout ce que vous venez de mentionner, y a-t-il des actes en même de rendre inutile le jeûne du Ramadan d’un fidèle ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Oui, il ya un « Haddiss » authentique que j’aime particulièrement. Le prophète Mohamed a dit : « celui qui ne laisse pas le mensonge, la médisance, la destruction des biens ; Allah n’a que faire de son jeûne. S’il veut il peut boire et manger, parce que ces actes annulent le jeûne. Et ce que beaucoup ne connaissent pas, le musulman pendant le Ramadan devrait être l’homme le plus calme, l’homme le plus sociable. Certes, il ya des actes que l’on peut poser dans l’ignorance, et à ce niveau, le pardon est une possibilité

A quel moment le fidèle peut-il donc se passer du jeûne du Ramadan, Imam ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Le Ramadan est l’un des piliers de l’Islam. C’est dire que c’est une obligation pour tout musulman témoignant qu’il n’ya qu’un seul Dieu, Allah, et que Mohamed est son envoyé. Celui-ci est appelé à accomplir les cinq prières quotidiennes, le jeûne du Ramadan, s’acquitte de l’aumône et accompli le pèlerinage à la Mecque. En dehors du pèlerinage le reste des quatre piliers sont obligatoires parce que, ne nécessitent pas les moyens. Il ya cependant les exceptions. On a par exemple le vieillard qui ne peut plus supporter la famine, il ya le voyageur qui se déplace à une très longue distance et qui ne peut pas supporter le jeûne, il ya la femme en période de menstruation qui ne doit pas jeûner parce qu’elle est en état impur, il ya la femme qui allaite son enfant, il ya la femme enceinte qui ne devrait pas jeûner parce que le jeûne peut nuire à la santé de son bébé

Et comment ça se passe alors lorsqu’on n’a pas observé les 30 jours du jeûne ? Ya-t-il des moyens de compensation ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Allah est clément et miséricordieux. Tout est remboursable en Islam. Si vous ne vous trouvez pas en état de jeûner pendant le Ramadan vous allez le rembourser après le Ramadan. Sauf le vieillard qui ne pouvait pas jeûner. Celui-là doit offrir chaque jour les aliments de base de la région à raison d’un kilo aux nécessiteux. Que ce soit du maïs ou du Riz, en compensation du jeûne. Il ya aussi celui qui a une maladie qui ne peut plus finir. Nous avons par exemple les diabétiques qui ont atteint un niveau très élevé de diabète, et qui ne peuvent pas passer deux à trois heures de temps sans avoir à grignoter quelque chose, ils doivent aussi donner chaque jour à la place du jeûne un kilo d’aliment de base de la région aux nécessiteux. Mais pour ce qui est de la femme enceinte, après l’accouchement et après l’allaitement, elle devra rembourser le jeune. Mais il ya des Oulémas de l’Islam qui disent que quand elle est enceinte, elle peut aussi donner à manger aux nécessiteux. Mais cette partie n’est pas beaucoup soutenue par les Oulémas. Bref, ça ne fait pas de l’unanimité. D’aucuns disent plutôt que c’est mieux qu’elle rembourse le jeûne après l’allaitement. Donc, le voyageur, le malade qui a eut une maladie pendant le mois de Ramadan et qui a dû rompre quelques jours, devraient rembourser après le Ramadan

Quelle est en réalité la place qu’occupe la zakat Fitri pour le jeûneur ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Nous traduisons cela par l’aumône de rupture. Mais logiquement, d’après le mot Arabe, Zakat signifie purification. Alors, pendant le mois de Ramadan parfois nous commettons des péchés parfois sans le savoir. Il ya le regard, parfois même les paroles que nous prononçons sans contrôler, il ya parfois des heures de prières que nous retardons, parfois nous nous croyons en train de manger aux heures indiquées le matin alors que le temps est déjà passé, parfois en rompant le jeûne nous le faisons plus tôt alors le temps n’est pas encore arrivé… Il y a n’est ce pas ces petites chutes que nous avons pendant le Ramadan et qu’il faut purifier. A la fin du Ramadan il faut nous acquitter de cette purification, pour purifier tout le mois afin qu’il devienne saint. Cela se fait soit en aliments ou en monnaie qu’on donne aux nécessiteux. Voilà la première raison. La deuxième raison c’est qu’il faudrait que le milieu social le jour de la fête soit équitable. Que pendant que quand les plus nantis soient en train de fêter, que les nécessiteux ne soient pas toujours en train de quémander. Et au prophète de préciser dans son Haddis : « éloignez-les de la demande au jour de la fête ». C’est pour cela que la période indiquée pour la Zakat Fidri c’est le matin avant le levé du soleil le jour de la fête. Vous prélevez deux kilogrammes et demi de l’aliment de base de votre région au nom de chaque membre de votre famille, ceux qui ont jeûné et ceux qui ne l’ont pas fait et vous donnez aux nécessiteux. Il y en a ceux qui ont dit qu’on peut transformer cela en monnaie. C’est qui est aussi évident. Imaginons que toute la communauté décide de donner du maïs aux pauvres. Le pauvre aura du maïs mais il n’aura pas de quoi écraser ou de quoi acheter une sauce pour manger avec. Voilà n’est ce pas le but de la zakat fidri. Et il ya un Haddis qui dit que le jeûne du jeûneur est accroché entre le ciel et la terre quand il ne s’est pas acquitter de la zakat, puisque ce jeûne comme j’ai dis plus haut est incomplet, nous sommes des pécheurs, alors que Allah n’accepte pas ce qui est impur. Donc quand vous ne purifiez pas votre jeûne avec la zakat Fidri, il est accroché entre le ciel et la terre, jusqu’à ce que cela soit fait

Cela traduit en quelque sorte la place du Ramadan en Islam et qui nous amène à nous interroger Imam. Quel est le châtiment réservé à celui des fidèles qui refuse volontiers d’observer le jeûne du Ramadan ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : D’emblée, quand vous refusez de jeûner, vous n’êtes pas musulman. Il n’ya pas plus mauvais qu’un musulman désobéissant. Alors, que ce pseudo-musulman qui refuse de jeûner ne soit surpris de se voir jeter dans la braise de l’enfer le jour de la résurrection parce qu’il ne s’est pas acquitter du jeûne. Nous avons expliqué la grandeur du jeûne parmi les cinq piliers de l’Islam. Allah l’a dit : « Le jeûne est pour moi et c’est moi qui récompense le jeûne ». C’est dire qu’au jour de la résurrection tous les autres piliers seront récompensés par les anges, parce que quand nous prions tout le monde nous voit, on part à la Mecque tout le monde voit, on s’acquitte de la zakat on nous voit. Et quand vous êtes en jeûne rien ne prouve, personne ne peut l’attester, c’est entre Dieu et vous. C’est ce lien, cette intimité qu’il veut que ce soit soudé entre la créature et lui le créateur. Et lorsque vous refusez de jeûner ça veut dire que vous coupez ce lien entre toi la créature et lui le transcendant. Ce qui s’apparente à un lien coupé entre le serviteur et son maître. On s’imagine bien quel peut être le châtiment réservé à l’esclave qui désobéit à son maître. Un châtiment rigoureux. Avant quant il y avait encore la servitude cela faisait l’objet d’un emprisonnement ou le fouet. Mais puisqu’Allah est clément et miséricordieux, il nous attend qu’au jour de la résurrection. S’il châtiait ici sur terre, tous les musulmans seraient en train de jeûner, et ce sera parce que vous avez ratez le jeûne l’an passé on vous a châtié après

Terminons par cette question Imam, quelles sont les activités majeures que vous, en tant que président des Imams du département de la Mifi, menez au quotidien en cette période du Ramadan et quels messages aux fidèles ?

Imam Ahmad Jouneidou Nouroudine Sine : Disons que nous avons tout d’abord maintenu le mouvement de l’an passé, c'est-à-dire, la multiplication des lieux de prière. Mais comme innovation pour cette année, nous avons jugé important de créer un répertoire des fidèles avec les numéros de téléphone. Avec ce répertoire nous essayons de repérer les fidèles, leur envoyer les messages téléphoniques sur des comportements et des prières à observer pendant le Ramadan. Il faut bien qu’ils soient au courant ce qu’un musulman doit faire à la première décade, la deuxième ou la troisième qui est la décade phare parce qu’il ya des prières nocturnes (Tahjoud, retraite spirituelle, l’aumône de rupture du jeûne et l’Ihtikaff), et surtout la Leiletou Kadri, la nuit dont la valeur n’est pas à démontrer. A travers les cellules des prières, nous nous rendons chaque soir dans une mosquée pour sensibiliser les fidèles, leur livrer la prêche. Nous nous sommes accentués cette année au niveau de la scolarisation de la jeune fille musulmane. Nous avons ce problème au niveau de la communauté musulmane, c’était d’ailleurs l’un des thèmes de la conférence des Imams du Cameroun tenue à Yaoundé le 10 Mai dernier. Cette conférence portait sur la paix et aussi sur la scolarité de la fille musulmane. Nous exhortons les uns et les autres à envoyer leurs enfants filles (au même titre que les garçons : Ndlr) à l’école. On a reçu l’enseignement de la moitié de l’Islam chez une femme, l’épouse du prophète Mohamed. Si à ce jour les femmes sont incapables de rependre la connaissance, cela voudrait dire que nous n’avions pas suivi les pas du prophète. C’est cette sous scolarisation qui fait subir par les petites filles du Nord –Cameroun, ce lavage de mémoire par les terroristes Boko Haram qui les trompent en leur disant que quand elles vont s’exploser elles iront au paradis. Si elles avaient une connaissance, elles n’auraient jamais accepté cela

04juil.
Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

canal de vie

Vidéo