Douala : sous prétexte de Boko Haram, un policier enferme l’époux de sa maîtresse
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Douala : sous prétexte de Boko Haram, un policier enferme l’époux de sa maîtresse :: CAMEROON

Triste est le calvaire qu’à vécu un homme d’une trentaine d’années dans le quartier de Bonapriso à Douala au Cameroun. Cocufié, il a aussi été enfermé pendant une semaine par l’amant de son épouse sous le prétexte fallacieux d’être un suspect de Boko Haram.

Pour bien profiter de sa maîtresse, un jeune policier camerounais n’a pas mieux trouvé que d’enfermer l’époux de cette dernière pendant une bonne semaine au commissariat où il est de surcroît chef de poste. Entretenant une relation amoureuse depuis quelques mois avec la femme de ce dernier, le jeune policier n’a pas du tout apprécié qu’il lui interdise toute sortie pendant son mois de congé.

Ne pouvant jouir de sa maîtresse, le jeune policier devient hystérique et planifie avec sa maitresse une mise au placard d’une semaine de son époux. A l’heure où le Cameroun vit sous la psychose de la secte islamique nigériane Boko Haram, le motif à coller à l’époux est trouvé facilement. « Suspecté d’appartenance à Boko Haram »

L’époux est interpellé au coin de sa rue, alors qu’il passait quelques moments avec ses amis dans un bar. Une interpellation qui n’a pas du tout plu aux habitants de Bonapriso qui ont douté des accusations de la police contre leur voisin. Saisi du dossier, un haut responsable de la police a diligenté une enquête qui a mis à la lumière le plan des deux amants.

Libéré, l’époux s’est séparé de sa femme et le jeune policier a été muté dans un autre commissariat pour sa sécurité.

© lolakayacongo.com : Ghislain Lolaka

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo