CONGO :: Ce que Sassou est (Vraiment) Venu Faire à PARIS :: CONGO
CONGO :: Ce que Sassou est (Vraiment) Venu Faire à PARIS :: CONGO
 
CONGO :: FRANCEAFRIQUE
  • Source : La Lettre du Continent
  • samedi 18 juillet 2015 00:00:00
  • 9906

CONGO :: Ce que Sassou est (Vraiment) Venu Faire à PARIS :: CONGO

Au-delà des questions de politique intérieure, Denis Sassou nguesso a mis son séjour parisien à profit pour protester contre les procédures ciblant les intérêts du Congo-B en France. Denis Sassou Nguesso a décidé d'en découdre avec les autorités françaises lors de sa visite de travail du 6 au 8 juillet. Malgré le ton très convivial de son entre- tien avec François  Hollande le 7 juillet, le chef de l'Etat congolais est rendu furieux par les multiples saisies judiciaires ou agressions dont sont victimes en France les personnalités du Congo-B ces derniers mois.

Caillassage.

Accueilli à l'aéroport du Bourget par un cordon sécuritaire de 300 partisans mobilisés par son oncle Edgard Nguesso, patron du Mouvement national de la nouvelle République (M2NR), association politique basée en France, le président congolais a notamment demandé l'appui des forces de police pour protéger les officiels ou ses parents en villégiature en France. Depuis plusieurs mois, ces derniers sont la cible des "Combattants", jeunes congolais de la diaspora contestant radicalement le régime de Brazzaville. Le 21 mai, ces derniers ont
caillaissé la chancellerie de l'avenue Paul Valéry, à Paris. Selon nos sources, le ministre français de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a été sensibilisé à ces questions et devrait se rendre prochainement au Congo-B.

Saisies.

Lors de ses entretiens avec François Hollande et Manuel Valls, Sassou Nguesso a par ailleurs dénoncé le traitement judiciaire réservé à son entourage   par Paris - sans être trop entendu. Alors que les nombreux créanciers du Congo-B lorgnent le nouveau Falcon X7 du chef de l'Etat ( LC nº696), les perquisitions s'ac- célèrent dans le cadre du dossier dit des Biens mal acquis ( LC nº707).

Selon nos sources, Brazzaville est par ailleurs ciblé par Orange à propos d'une créance non recouvrée de 10 millions €. Pour se faire payer, le groupe français a fait saisir un appartement servant de résidence au trésorier payeur général (TPG) de l'ambassade du Congo-B, situé rue de la Pompe à Paris (16e arr.). Le même TPG a eu le sommeil agité, ces dernières semaines, après la saisie de plusieurs comptes de l'ambassade.

Cette opération révélée par La Lettre du Continent ( LC nº708), que la justice fran- çaise a fait depuis annuler, a été réalisée en mai. Elle résulte du litige avec l'homme d'affaires Mohsen Hojeij qui tente de récupérer auprès de Brazzaville une ardoise de plus d'un milliard $ ( LC nº652). A ces actions s'est greffée l'immobilisation d'un Boeing de la compagnie nationale ECAIR, liée au litige entre le Congo-B et François Odzali ( LC nº709).
 

© Source : La Lettre du Continent
18juil.
Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE

canal de vie

Vidéo