CAMEROUN :: Photo truquée de Paul Biya : Nino Njopkou, “L’explication de Tchiroma est trop simple” :: CAMEROON
CAMEROUN :: Photo truquée de Paul Biya : Nino Njopkou, “L’explication de Tchiroma est trop simple” :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Le Jour : Propos recueillis par Jean-Bruno Tagne
  • samedi 14 mars 2015 09:07:01
  • 6323

CAMEROUN :: Photo truquée de Paul Biya : Nino Njopkou, “L’explication de Tchiroma est trop simple” :: CAMEROON

Consultant en organisation informatique et expert Internet, il pense que l’idée d’une attaque du site Internet de la présidence par des pirates telle qu’avancée par le ministre de la Communication est peu crédible.

Le ministre de la Communication, dans un communiqué rendu public mercredi pense que la publication d’une photo montée du chef de l’Etat rendant hommage aux soldats morts dans l’Extrême-Nord est une oeuvre de pirates informatiques qui auraient attaqué le site Internet de la Présidence. Cela vous semble-t-il crédible ?
Un hacker est quelqu'un d'ingénieux, qui réussit à pénétrer un site web sécurisé comme celui de la Présidence, grâce à ses compétences informatiques pointues. A ce niveau-là, ce n'est pas pour remplacer une photo par une autre, pour une durée d'exposition d'environ 1h. Les hackers ne sont peut-être pas du bon côté de la morale, mais ils ne sont pas dépourvus de logique. Il n'est absolument pas crédible qu'une personne logique, compétente en informatique, prenne du temps pour attaquer le site web d'une présidence d'un pays pour y modifier une image. Attention, c'est peut-être vrai, je n'ai pas la preuve que ça soit faux. Mais, mon expérience du net ne me permet pas de me résoudre à croire à cette explication trop simple.

Qui peut bien être responsable de cette faute ?
Je ne blâmerais même pas forcément l'auteur de l'image, qui a probablement cru bien faire en illustrant l'article par une image montée. Mais, parce qu'il s'agit de la présidence, un processus rigoureux aurait dû être mis en place pour relire et valider toutes les productions avant leur publication. Le vrai responsable est celui qui n'a pas validé l'image devant être publiée. Quand un article est publié dans un journal papier, c'est le directeur de la publication qui est le premier responsable, car il valide en dernier ressort les articles publiés et en prend la responsabilité éditoriale. Pour un site web comme celui de la présidence, c'est strictement pareil, c'est juste le support qui change.

La publication de cette photo a eu lieu lundi et il a fallu attendre 48h pour que le ministre de la Communication réagisse. En pareille circonstance, la réaction ne doit-elle pas être plus immédiate ?
Internet poussant à l'immédiateté de la publication et des réactions, les publications sur Internet sont plus sujettes aux erreurs. Ça arrive de faire des bourdes. Des présidents, des ministres, des banquiers, etc. tout le monde se fait prendre à un moment. Le silence initial et la tentative de déni par communiqué de presse ne feront qu'entretenir le buzz médiatique à ce sujet, et la bulle va mettre désormais plus de temps à se dégonfler. Les internautes acceptent les erreurs d'autant plus facilement que les responsables montrent leur côté humain, c'est à dire, qu'ils avouent et prennent la responsabilité de quelque chose qui les embarrassent réellement. Ici, le hacking offre une porte de sortie non embarrassante; du coup, la toile n'y croit pas. Les responsables du site auraient pu prendre leur responsabilité, reconnaitre l'erreur, s'excuser et promettre de faire mieux les prochaines fois. L'affaire aurait fait l'objet de quelques critiques supplémentaires, et aurait été oubliée dès le lendemain.

Techniquement, comment trouvez-vous le site Internet de la présidence de la République ?
Je pense que c'est objectivement l'un des sites gouvernementaux les plus abouti, et heureusement, serais-je tenté de dire. Les responsables ont su allier site web, compte Twitter, compte Facebook, et vidéos sur Youtube. C'est le seul site public à être gérer visiblement par un "jeune" (je présume) qui maitrise bien le monde numérique. La plupart des actes (lois, ordonannces, décrets, etc.) sont mis en ligne https://www.prc.cm/fr/actualites/actes/, ce qui est appréciable. Je parle ici du sitewww.prc.cm.

Est-il pertinent pour cette institution d’avoir deux sites Internet distincts (www.presidenceducameroun. com et https://www.prc.cm/fr/) ?
Evidemment, la réponse est non, ça n'est pas pertinent. Par ailleurs, le site officiel de la présidence devrait être sous l'extension de domaine du pays, pour des raisons de vulgarisation et de patriotisme. Ainsi, seul le site prc.cm est pertinent. Il est par ailleurs le plus visité des deux, avec autour 100k visites/ mois, quand l'autre sitewww. presidenceducameroun. com doit tourner autour de 15.000 visites/mois. Les chiffres sont approchés, mais donnent un ordre de grandeur du rapport de fréquentation. A l'époque de la création de presidenceducameroun. com, un peu avant la dernière élection présidentielle, il y avait déjà de vives critiques des premiers internautes camerounais, mais la situation a perduré. Il serait grand temps d'y mettre fin.

© Le Jour : Propos recueillis par Jean-Bruno Tagne
14mars
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo