Camer.be
CAMEROUN :: Les Lions indomptables otages de la guerre Minsep-Fécafoot :: CAMEROON
CAMEROUN :: SPORT
  • Défis Actuels : Ludovic Ngouéka
  • mardi 05 juin 2018 10:17:02
  • 2945

CAMEROUN :: Les Lions indomptables otages de la guerre Minsep-Fécafoot :: CAMEROON

Le processus de recrutement du futur sélectionneur coince entre les deux institutions. Au ministère des sports, on estime que cette tâche n’incombe pas à un Comité provisoire de la fécafoot. Entre temps, la CAN 2019 approche et il n’y a toujours rien sous les nuages.

Selon Njomo Kevin, « nous avons terminé notre part de travail. Nous avons remis la shortlist aux autorités gouvernementales qui ont la responsabilité de désigner l’entraîneur ». D’ailleurs « Nous pouvons vous garantir que tous ceux que nous avons retenu dans la shortlist après les entretiens de Paris sont pétris de talents ; et quel que soit le candidat qui sera retenu, ce pays ne regrettera pas », se vante même ce membre de la normalisation dans sa posture de président de la commission d’étude des dossiers de candidature. Parlant de deux tris qui ont ramené la foultitude de dossiers reçus à dix, puis à cinq. Et ce sont ceux-là qui ont rencontré récemment la commission à Paris.

Cinq mois après la notification à Hugo Broos du non renouvellement de son contrat. Mais depuis l’expiration du bail du Belge en février 2018, l’on en est encore à rechercher son successeur. Aucun nom n’est officiellement cité comme candidat. « Il y a les secrets de la délibération. Une affaire ne peut pas être en délibéré et l’un des juges publie la décision », enseigne Me Happi. « Dans quelques jours vous aurez le nom de celui qui sera retenu », promet-il.

BIDOUNG Mkpatt mécontent

Dans les coulisses, les noms qui circulent sont ceux de l’Allemand Antoine Hey, les Français Philippe Troussier et Alain Giresse, le Portugais Carlos Queiroz et le Gallois John Toshack. Mais seul Philippe Troussier est dévoilé. L’ex sélectionneur du Japon qui a dribblé la commission Njomo. « Le 14 mai, j’ai contacté Philippe Troussier, autant que les quatre autres candidats, pour leur indiquer le lieu et la date de la rencontre. Troussier m’a répondu par écrit en deux mots : « j’arrive ». Il n’a plus jamais rien dit… Une fois en France, j’ai essayé de l’avoir parce que tout le monde était là, sauf lui. Son avocat m’a dit que Troussier est coupé de toute communication », rapporte Njomo Kevin.

Des sources parlent de négociations entre le technicien français et Wilfried Happi, le fils de Dieudonné Happi, et non moins manager d’Eto’o Fils. « Lesquelles négociations auraient capoté », apprend-on. Du côté du ministère des Sports et de l’E ducation physique (Minsep), on est muet. Emmanuel Nloga, le responsable de la communication, est injoignable. Dans un contexte de conflit entre les deux tutelles. « Le représentant du ministère n’est pas allé à Paris avec la délégation, parce qu’on ne les a associés qu’à la fin du processus », renseigne une source.

La Fécafoot refuse de communiquer sur la composition de cette délégation qui comprenait entre autres Njomo Kevin, Enow Ngachu le directeur général de l’Académie nationale de football et un représentant de la direction technique nationale. Bidoung Mkpatt, Minsep qui avait promis à Hugo Broos de renouveler son contrat, n’a pas digéré la décision contraire de la Fécafoot.

Et aujourd’hui, le ministre que Paul Biya vient de désavouer dans la guerre avec Kalkaba Malboum, le président du comité national olympique, doit faire contre sa volonté. Lui qui aura la responsabilité de désigner un nom parmi ceux proposés par la Fécafoot.

05juin
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo