Cameroun: PRESIDENTIELLE 2018 : SERGE ESPOIR MATOMBA LE CANDIDAT DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION :: CAMEROON

Cameroun: PRESIDENTIELLE 2018 : SERGE ESPOIR MATOMBA LE CANDIDAT DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION :: CAMEROON

Cameroun: PRESIDENTIELLE 2018 : SERGE ESPOIR MATOMBA LE CANDIDAT DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION :: CAMEROON
Cameroun: PRESIDENTIELLE 2018 : SERGE ESPOIR MATOMBA LE CANDIDAT DE LA JEUNESSE ET DE L’EDUCATION :: CAMEROON
Le Premier Secrétaire du PURS et candidat à l’élection présidentielle de 2018 pense qu’il faut investir dans la jeunesse et refonder l’éducation. C’est un discours récurrent que véhiculent les cadres et militants du Peuple Uni pour la Rénovation Sociale. Le PURS est connu comme le parti de la jeunesse, celui qui prône le renouvellement de la classe dirigeante.

« Les personnes qui nous gouvernent aujourd’hui ne connaissent pas la réalité des problèmes du peuple camerounais. Nous avons besoin des dirigeants prêts à descendre sur le terrain pour toucher du doigt les maux dont souffre le peuple ».

Serge Espoir Matomba, candidat à l’élection présidentielle de 2018

En effet, lorsque le PURS commençait ses activités en 2008, la moyenne d’âge de ses militants était de 25 ans, des jeunes engagés pour une rénovation sociale.

«C’était une innovation, beaucoup se demandaient où des jeunes de notre âge avaient pris le courage de se lancer dans un projet politique de cette envergure. C’était à la fois un éveil de conscience et une curiosité ». Se souvient François Kelle King, SG du PURS

Après la légalisation du parti en 2010, ses membres dans la fougue de la jeunesse ont décidé de faire le tour du Cameroun. A trois reprises ils ont sillonné le pays pour voir comment vivent les populations des différentes régions du territoire national. Ainsi a été lancée une campagne de lutte contre le choléra en 2011, une sensibilisation des jeunes pour leur inscription sur les listes électorales toujours en 2011. En 2012 un forum est organisé autour du thème « Gouvernance, la jeunesse face à son destin », ensuite est arrivée l’opération « Un jeune un vote ».

Le PURS va ensuite mener d’autres actions en faveur des jeunes, notamment des stages de vacances fondés sur la formation à la citoyenneté, l’hygiène et la salubrité, l’auto-emploi. La première session en 2012 va réunir 500 jeunes de diverses villes du Cameroun. Des formations qui ont connu l’appui scientifique de Guy Parfait Songué, Célestin Djamen et d’autres experts nationaux et internationaux.

Aujourd’hui, le projet de société du PURS réserve une place importante à la jeunesse. Il prévoit la création de 5 000 000 d’emplois en 5 ans soit environ 83 000 postes par mois. Le parti mise sur le secteur privé à travers la facilitation et l’accompagnement de la création d’entreprise. Sachant que 8280 entreprises ont été créées au premier semestre de l’année 2017 au Cameroun, Serge Espoir Matomba se veut optimiste.

« Nous exonérerons les entreprises qui emploient au moins 5 camerounais de certaines taxes. Nous encourageons les jeunes à créer des start-up innovantes, c’est de cette manière qu’un pays se développe ».

Pour en arriver là, le projet de société du Peuple Uni pour la Rénovation Sociale souligne que le système d’éducation du Cameroun doit être refondé afin d’obtenir un profil d’hommes et de femmes entrepreneurs.

© Correspondance : Ferdinang Fotso

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@