Camer.be
CAMEROUN :: Elections au Rdpc : Soupçons de fraudes à Bokito :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Jean Daniel Obama
  • mardi 17 novembre 2015 09:12:48
  • 3764

CAMEROUN :: Elections au Rdpc : Soupçons de fraudes à Bokito :: CAMEROON

Une candidate soutenue par le maire de la commune locale accusée de tripatouillages.

Balamba, petite localité située à une quarantaine de kilomètres de la ville de Bokito, dans le département du Mbam-et-Inoubou, région du Centre. Il est 17h 15 minutes, les membres de la commission locale de vote font le dépouillement de l’élection de sous-section Ofrdpc, qui vient de s’achever, en vue du renouvellement des organes de base du parti de Paul Biya. Les membres de la commission font le décompte des bulletins de vote d’une élection qui a opposée deux candidates. Laurentine Okandoa, ancienne membre de section et militante depuis l’ère de la défunte Union nationale du Cameroun (Unc). Elle est opposée à Véronique Botiba, une candidate qui sans langue de bois, reconnait être novice dans la politique.

L’élection oppose donc l’expérience de la candidate Laurentine Okandoa, à la fougue et à l’inexpérience de la jeune Véronique Botiba. Le scrutin se tient au centre de santé intégré de la localité. Après le dépouillement, le score est sans appel, 104 bulletins de couleur verte contre 63 de couleur blanche, pour 02 bulletins nuls. L’inexpérience de Véronique Botiba vient de damer le pion à Laurentine Okandoa. Le résultat des urnes n’est pas accepté par la perdante, qui s’empresse d’ailleurs de déposer une requête préalablement rédigée par elle-même, sur la table de la commission locale.

« Mon adversaire ne milite pas ici et les noms qui se trouvent dans sa liste de sous-section se retrouvent en même temps dans les bureaux de comités de base. Son nom a été nuitamment inséré dans le sommier. D’autres personnes dont les noms se trouvent dans sa liste ne sont même pas inscrites. C’est grâce au financement du maire qu’elle a acheté toutes ces femmes pour me combattre, puisque lui et moi ne sommes pas en bons termes, depuis les dernières élections.  J’en ai fais cas à la commission dans ma requête », argue  Laurentine Okandoa. Des arguments très vite balayés d’un revers de la main par son adversaire.

Selon des sources locales, Laurentine Okandoa seraient victime de ses propres erreurs politiques. Les militants lui reprochent entre autres, de n’avoir pas été ambitieuse. « On ne peut pas avoir été membre d’un bureau de section et redescendre pour briguer un poste de responsabilité à la sous-section. Cela relève simplement de l’incompétence. En plus, elle a été absente pendant toute la durée de son mandat et n’a jamais battu campagne pour cette élection. C’est vrai que son adversaire a eu le soutient financier du maire mais, elle-même a mal négocié son mandat », explique notre source. La candidate malheureuse soutient que, son absence sur le terrain est due à une longue maladie qui l’aurait clouée au lit pendant plusieurs jours.

La bataille pour la succession de N-Nolo épouse Onobiono Marie Suzanne, présidente de section Rdpc sortante et actuel député de la localité à l’Assemblée nationale, est désormais lancée. A l’instar de la présidente sortante, plusieurs autres noms sont évoqués, pour la candidature au poste de président de section Rdpc. Eboume Baka, Floribert Yola et Ernest Oloumé (actuel maire de la commune de Bokito) sont déjà cités par les populations de la localité. Le poste de « patron politique » de la localité de Bokito II, dépendra en grande partie, des résultats des comités de bases et sections  du week-end dernier. Dans la plupart des sous-sections (Elip I, II, III, IV et V), c’est le consensus qui a été prôné, à l’instar des trois villages, Boalondo, Botatango et Balamba I, dont la sous-section Ofrdpc est rotative. Dans une liste consensuelle, Cyrille Mayanga est tête de liste à la sous-section Rdpc Elip I. A Elip V, les trois organes ont déposé des listes consensuelles.

© Mutations : Jean Daniel Obama
17nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo