Seed for The future 2022: Place aux interviews finales
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Seed for The future 2022: Place aux interviews finales :: CAMEROON

Après les épreuves écrites, des candidats à l’édition 2022 du programme « Seeds for The future » sont passés par les interviews ce jeudi 4 Aout à l’université de Douala et au Djeuga palace de Yaoundé.

Ils sont 43 étudiants au total venus de plusieurs formations universitaires qui ont été retenus après l’examen écrit du 15 juillet dernier pour passer à l’interview.
Ils étaient donc en face d’un jury constitué d’un représentant du MINESUP, d’un représentant du MINPOSTEL et de deux enseignants certifiés de la Huawei ICT Academy.
Notons que cette étape de l’interview finale « Seeds for the future 2022 » est la deuxième avant l’entrée dans le programme proprement dit. Il est question ici de faire passer devant un jury ceux des étudiants qui ont été retenus après les épreuves écrites. Ces derniers vont répondre aux questions portant sur leurs connaissances en technologies de l’information et de la communication tels que la  5G  l’IA, le cloud computing, le Big data et l’internet des objets ; et sur leurs habilités à se projeter dans l’avenir via les TICs.

Au sortir de cette autre étape les avis des candidats sont mitigés : Pour  Dembele Alexandre étudiant à l’institut universitaire de la côte (IUC) l’interview s’est plutôt bien passé :« je suis très confiant pour la suite , l’interview portait sur mes connaissances et tout ce que j’ai acquis au cours de ma formation actuelle. Je sors de cet examen aguerri d’une certaine expérience et bien qu’on n’est jamais trop sûr, je pense être de la cuvée 2022 du programme ».
Quant à Mouto Essiben étudiante à l’Université de Douala, « ce n’était pas facile car dès le moment où vous êtes devant un jury, la pression monte et les mots vous fuient j’ai quand même essayé de faire de mon mieux et j’espère être de la cuvée. Sinon, je sortirai avec une bonne expérience comme comment se comporter devant un jury pendant une interview et aussi comment se préparer avant ».

Mme Edmonde Djiokeng Teboh , Directrice des relations publiques de Huawei zone CEMAC dira à ce propos que « « Seeds for the future » est un programme à but non lucratif qui s’inscrit dans le cadre du transfert de compétences à la jeunesse camerounaise initié par Huawei, suivant l’accord de partenariat dans le domaine des technologies de l’information et de la communication signé entre le gouvernement du Cameroun et Huawei le 03 septembre 2018 sous haute consigne de S.E.M Paul Biya, Président de la République du Cameroun. En effet , Huawei s’est engagé à s’appuyer sur ses expériences internationales dans plus de 170 pays dans le monde pour aider le gouvernement camerounais à développer une stratégie nationale de développement de l’économie numérique, cela passe non seulement par la technologie mais aussi par la formation et le transfert de compétences à la jeunesse qui est l’un des leviers indispensables au développement de l’économie numérique du Cameroun. »

Le jury de sélection de ces interviews finales était constitué de 4 membres ( dont 2 à Douala et 2 à Yaoundé) il s’agit du De Mvogo Joseph, chef du département Génie informatique à l’IUT de Douala et de Wirnkar Basil, enseignant à l’université de Buea, tous deux instructeurs de Huawei ICT Academy au Cameroun ; ainsi que de M. Koukolo Koukolo Germain, DAG au MINPOSTEL et Mme Balla Marthe Solange, sous directeur de l’assistance aux étudiants MINESUP, tous deux représentants de leurs administrations respectives. De l’avis de l’instructeur Wirnkar Basil, « Je suis très heureux de faire partie de l'équipe d'instructeurs de la « Huawei ICT Academy » pour la sélection de candidats « Huawei Seeds for the future ». 

Nous avons travaillé 24 heures sur 24 et c'est l'occasion pour moi de dire que nous avons réussi à introduire le cours « Huawei Datacom » dans notre université dans le cadre de la formation et de l'évaluation. Ce cours nous permet d'enseigner aux étudiants les outils Huawei et aussi nous espérons les emener à obtenir le HCIP et pourquoi pas le HCIE. Actuellement, comme vous pouvez le voir, les étudiants sont enthousiastes et c'est une opportunité pour eux d'apprendre les technologies Huawei et cela a déjà un impact positif ; en plus de ce que nous leur enseignons à l'école, ils s'appuieront sur cette opportunité pour devenir de grands ingénieurs à l'avenir ».

Le Dr Mvogo quant à lui est satisfait du niveau des étudiants : «  en tant qu’instructeur Huawei je suis agréablement surpris par le niveau des étudiants cela démontre qu’ils ont été bien préparés mais aussi qu’ils sont restés concentrés sur leur objectif de faire partie de cette nouvelle cuvée. Il est indéniable qu’une formation comme celle qu’offre Huawei dans son programme « Seeds for the future » met le jeune étudiant à un très bon niveau ce qui le rend compétitif sur le marché du travail à l’international ».

Ce sont donc des étudiants issus de six (6) établissements universitaires qui étaient présents lors de ces interviews après avoir brillamment passé l’épreuve écrite. L’université de Douala, l’institut universitaire de la côte, l’université de Buea, institut africain d’informatique du Cameroun, l’école nationale supérieure des postes des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, et l’école nationale supérieure polytechnique de Yaoundé.

Depuis son implémentation au Cameroun, le programme « Seeds for the future » a déjà formé plus de 120 étudiants camerounais au savoir-faire de Huawei en TIC. Après cette étape d’interview, les 20 étudiants retenus constitueront la liste de la cuvée 2022 du programme.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo