CRISE SOCIOPOLITIQUE DANS LE NORD OUEST ET LE SUD OUEST DU CAMEROUN APPEL URGENT du REDHAC
CAMEROUN :: SOCIETE

CRISE SOCIOPOLITIQUE DANS LE NORD OUEST ET LE SUD OUEST DU CAMEROUN APPEL URGENT du REDHAC :: CAMEROON

LES AVOCATS AU BARREAU DU CAMEROUN, CONSEILS DE DAME ANTOINETTE KONGNSO INCARCERE A LA PRISON DE BUEA DANS LE SUD-OUEST SUBISSENT LES MENACES DE MORT EN PARTICULIER Mes EDWARD LYONGA EWULE, LEGENJU VITALIS, RICHARD TAMFU. 
 
Les Défenseurs des Droits Humains (DDH), les Femmes Défenseures des Droits Humains (FDDH), les avocats, journalistes, les activistes de la démocratie ne peuvent pas devenir les cibles des parties prenantes en conflit dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. 

Le 2 octobre 2021, des éléments de l'armée dirigés par le chef Ewume Eko John (plus connu sous le nom de chef Moja Moja), ont torturé, arrêté arbitrairement et détenu 
Kongnso Antoinette Gohla, une femme enceinte de huit mois et détenue à la prison de Buea. 

Le 15 octobre 2021, Dame Kongnso Antoinette Gohla, par l'intermédiaire de ses avocats, ils ont déposés une demande d'habeas corpus devant la haute cour de la division de Fako, sous le numéro HCF/413/005/2021 contre le commandant de la légion de Buea et le régisseur de la prison centrale de Buea pour la détention illégale de la victime. 

Depuis le début de ce procès, les requérants reçoivent de multiples menaces de la part de membres de l'armée, notamment du chef Moja Moja. 

Rappel
Le 18 novembre 2020, Me Rihard Tamfu a été interpelé et détenu à la prison Centrale de new-Bell pour avoir défendu leur collègue. Il écope 6 mois de prison avec surcis pendant 3 ans et une amande de 128 000 cfa à payer. 

Le 30 Avril 2021 à Muea dans la région du Sud-Ouest Me LEGENJU Vitalis, a été blessé par balles sur son pied gauche dans l’exercice de son travail. 

Le 7 novembre 2021, Dame Kongnso Antoinette Gohla a donné naissance à l'hôpital régional de Buea et renvoyée en détention 3 jours après. 

Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) : 

- Condamne les menaces de mort, arrestations et détentions arbitraires répétées à l’encontre des Défenseur(e)s des Droits Humains au Cameroun et en particulier 
dans les zones en conflits ; 

- Dénonce les représailles à l’encontre des Défenseurs des Droits Humains, en particulier celles subies par Mes Edward Lyonga EWULE, Legenju Vitalis, Richard TAMFU, Avocats au Barreau du Cameroun qui font seulement leur travail de Protection et de Défense des Droits Humains. 

Le Réseau des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC): 

1. Urge le gouvernement camerounais la libération immédiate et sans condition et l’abandon pur et simple des accusations qui pèsent sur Dame Kongnso Antoinette 
Gohla; 

2. Exige l'arrestation immédiate de Moja Moja, soldat du BIR, chef traditionnel et sa radiation du corps des agents de sécurité ;

3. Demande qu’il soit jugé et sévèrement condamné pour des actes pour le moins insensé dont il est régulièrement l’auteur ; 

4. Demande la mise en place des mécanismes légaux de protection et de sécurité des Défenseur(e) s des Droits Humains au Cameroun et en particulier dans les zones 
en conflits ; 

5. De cesser toutes formes d’attaques à l’encontre des Défenseur(e)s des Droits Humains, avocats, des journalistes et des civils ; 

6. Encourage le gouvernement camerounais d’assurer une protection légale aux Défenseur(e)s des Droits Humains, en s’appropriant du projet de loi du REDHAC portant : « Promotion et Protection des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale » loi contextualisée par toutes les parties prenantes à Douala le 24 mars 
2021 ; 

7. Réitère sa proposition pour la mise en place des mécanismes de réconciliation nationale de la paix pour un développement durable qui pour le REDHAC passe par 
une Commission Vérité Justice Réconciliation, afin de lutter efficacement contre l’impunité. 

Adresse utiles :
- M. Paul Biya : Président de la République, Présidence de la République, Palais de 
l’Unité, 1000 Yaoundé, Cameroun, Fax +237 222 08 70 ; 

- Chief Joseph Dion Nguete : Premier ministre et Chef du gouvernement, Primature 
du Cameroun, Fax : +237 22 23 57 35 et courriel : spm@spm.gov.cm; 

- M. Laurent Esso : Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ministère de la Justice, 
1000 Yaoundé‚ Cameroun, Fax : + 237 223 00 05 ; 

- M. Joseph Beti Assomo : Ministre Délégué à la Présidence de la République 
chargée de la Défense, B.P1000 Yaoundé‚ Cameroun, Fax +237 223 59 71 ; 

- M. Paul Atanga Nji :, Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Fax : + 237 222 37 35 ; 

- M. James Mouangue Kobila : Président de la Commission Nationale des Droits del’Homme et des Libertés (CNDHL), Tel : +237 222 61 17, Fax : +237 222 60 82, E-mail : 
cndhl@iccnet.cm; 

- M Louis-Marie BOUAKA : Représentant Régional et DirecteurCentre des Nations Unies pour les Droits de l'Homme et la Démocratie en Afrique Centrale (CNUDHDAC) Email: lbouaka@ohchr.org, Tél: (+237) 222 50 58 10 

- Mission permanente de la République du Cameroun auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, rue du Nant 6, 1207 Genève, Suisse, Fax : + 41 22 736 21 65, Email : 
mission.cameroun@bluewin.ch  

SUIVEZ-NOUS 
Tél. Fixe : Bureau (+237)233 42 64 04 ; 
MOB : (+237) 691 23 89 96/ 697 61 81 95 
Facebook :RedhacRedhac 
Twitter : @RedhacRedhac 
Site-Web : www.redhac.info   

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo