Crise anglophone : sept soldats tués par des sécessionnistes
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Crise anglophone : sept soldats tués par des sécessionnistes :: CAMEROON

Dans trois attaques contre des postes militaires dans le Nord-Ouest anglophone du pays.

« Sept militaires ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi 13 septembre la zone Kumbo », dans le Nord-Ouest du Cameroun, a affirmé à l’agence Anadolu le gouverneur de la région, Adolphe Lélé Lafrique.  « Des séparatiste terroristes ont attaqué simultanément trois postes militaires dans la région du Nord-Ouest. Il s’agit notamment des localités de Nkambe, Noni et Ndu », a précisé le gouverneur du Nord-Ouest.

« Le bilan provisoire de ces attaques fait état de sept militaires tués et plusieurs blessés », a-t-il souligné.

Samedi, deux autres soldats avaient perdu la vie dans une attaque similaire dans la localité de Chouame située dans le Nord-Ouest d’après la même source. En moins de deux jours, ce sont donc onze militaires camerounais qui ont été tués dans le Nord-Ouest du pays, dans des attaques attribuées par aux séparatistes anglophones.

Depuis le début du conflit fin 2016, les chiffres officiels font état de quelque 1200 soldats morts sur le théâtre des opérations dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun. Ce conflit armé a aussi coûté la vie à plus de 3 500 personnes et forcé plus de 700 000 autres à fuir leur domicile.

La population anglophone de ce pays d’Afrique centrale représente environ 20 % de ses 23 millions d'habitants. Depuis novembre 2016, cette minorité proteste contre sa marginalisation, certains exigeant le fédéralisme, d'autres la sécession.

Yaoundé rejette les deux options.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo