Etats-Unis/France : Le Cameroun au menu
CAMEROUN :: POLITIQUE

Etats-Unis/France : Le Cameroun au menu :: CAMEROON

Le secrétaire d’Etat américain et le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères s’accordent pour une résolution pacifique de la crise dite anglophone.

Même si l’annonce attribuée au porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis, Ned Price, n’est pas assez précise sur la nature du conflit à résoudre au Cameroun, on en retient que le secrétaire d’Etat américain, Antony J. Blinken, a eu un tête-à-tête avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. La rencontre qui suscite actuellement des analyses et des appréhensions de la part des officiels camerounais, s’est tenue le 4 mai à Londres au Royaume-Uni, en marge de la réunion ministérielle du G7, un groupe de discussion et de partenariat économique constitué de sept pays réputés pour être les plus grandes puissances avancées du monde. 

Tout ce que l’on sait, c’est qu’il a été révélé que « les deux dirigeants se sont engagés en faveur d’une résolution pacifique du conflit au Cameroun… », écrit Ned Price. On peut donc imaginer que Antony Blinken et son homologue français ont évoqué la crise sociopolitique qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 2016. Cette crise est d’autant plus préoccupante que les conclusions du Grand dialogue national organisé en 2019, lequel avait nourri des espoirs, n’ont pas contribué à apaiser les tensions sur le terrain. Au contraire, des morts continuent d’être enregistrés, aussi bien dans le camp des sécessionnistes que des forces  de défense et de sécurité.

Tout comme le chiffre des civils déplacés ne cesse d’augmenter. Comment ne pas croire que l’administration américaine, sous la présidence de Joe Biden, nouveau locataire de la Maison-Blanche à Washington DC depuis janvier 2021, ne veut pas donner un son de cloche différent. Surtout que le dossier en question a déjà meublé les sorties publiques d’un Blinken, visiblement déterminé à y trouver des solutions efficaces et définitives avec des partenaires tels que la France, ancienne puissance colonisatrice. « Je partage vos préoccupations sur le Cameroun particulièrement en ce qui concerne la violence dirigée contre la population anglophone », a réagi Antony Blinken le 20 janvier 2021, lors de son audience de confirmation au poste de la diplomatie américaine. Il a ainsi répondu aux interrogations des sénateurs quant à la gestion de ce qu’il convient d’appeler la crise anglophone. 

A ce sujet, La France qu’une opinion accuse, à tort ou à raison, d’être favorable à l’enlisement de cette crise, en soutenant le régime de Yaoundé, a régulièrement pris position. Par la voix de Jean-Yves Le Drian, elle « est convaincue que l’issue de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne peut être que politique ». La dernière rencontre entre Blinken et Le Drian pourra-t-elle donner une autre orientation à la résolution de ce conflit armé devenu meurtrier ? 

Rien n’est moins sûr. Toujours est-il qu’en dehors du cas du Cameroun, les deux personnalités ont également « discuté de la sécurité à long terme et de la nécessité d’une transition démocratique au Tchad, suite au décès du président Deby ». De même que l’agenda a prévu l’agression de l’Ukraine par la Russie et la stabilité au Liban .

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo