Cameroun, cimetière des chantiers inachevés
CAMEROUN :: SOCIETE

Cameroun, cimetière des chantiers inachevés :: CAMEROON

Le règne de la surfacturation et des ténèbres

En 2009, le Cameroun élabore « La nouvelle stratégie énergétique nationale » avec des plans d’action à court, moyen et long terme. Il était question pour les pouvoirs publics de relever les défis dans le secteur de l’électricité, notamment porter les capacités de production du pays à 3 000 MW à l'horizon 2020. 10 ans après l’élaboration de ce document, une frange importante des Camerounais vivent toujours dans l’obscurité. 

Entre délestages intempestifs et surfacturation, les populations expriment leur ras-lebol. L’agence de Régulation du secteur de l’électricité (Arsel) a récemment interpelé Eneo sur l’absence de transparence dans la facturation et certains abus enregistrés. Dans la plupart des régions du Cameroun, les délestages sont devenus monnaie courante. La vie des ménages, les services et les activités en entreprise prennent un coup. Les manques à gagner sont énormes sur les plans commercial, scolaire et de la production industrielle, car l’énergie électrique rythme la vie des populations tant en milieu urbain qu’en zone rurale. Ayant une utilité multiforme, l'énergie électrique permet aux ménages par exemple de faire la prévisibilité de la gestion de la ration mensuelle. Les entreprises, les salons de coiffure, et les hôpitaux ont besoin d'une énergie stable et continue pour accroître leurs rendements. 

Le ministre de l’Eau et de l’Energie(Minee), Gaston Eloundou Essomba indique lors d’une conférence de presse le 1er avril 2021 : « Les problèmes subis par les populations se résument pour ce qui est du réseau interconnecté Sud (RIS), si la question de l’offre de production ne se pose pas, aux difficultés liées à la vétusté et la surcharge des équipements de transports et de distribution qui sont à l’origine des interruptions de l’énergie électrique». 

La capacité thermique de Bertoua n’arrive pas à satisfaire la demande du Réseau interconnecté Est (RIE). Dans le septentrion, la faible hydrologie dans le bassin de la Bénoué est la cause majeure des interruptions de l’énergie électrique. Pendant cette conférence de presse, le Minee fait comprendre que la société en charge de la distribution, Energy of Cameroon (Eneo) et la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) sont les seules responsables des coupures intempestives et autres formes de désagrément subit par la population. 

Pour sortir de cette auberge obscure, le journaliste spécialisé en question d’économie Idriss Linge propose au gouvernement de « donner la capacité à des privés de pouvoir produire facilement l'énergie. Le gouvernement et la Sonatrel doivent communiquer ». Pourtant, les objectifs majeurs de ce programme étaient d’assurer la sécurité d’approvisionnement et la disponibilité en énergie sur tout le territoire national, l’accès généralisé à l’énergie à des prix raisonnables et la maîtrise de la demande entre autres sur une période de 10 ans. Parmi les actions de court terme, on peut citer notamment le barrage de Lom Pangar, la centrale thermique de Yassa et la centrale à gaz de Kribi. A moyen terme, sont envisagés le barrage de Memve'ele, les centrales de Nachtigal, Song Mbengue, Warak, Colomines et Ndockayo. Le coût global de ce programme décennal se chiffrait à près de 5 853 milliards de FCFA pour les ouvrages de production et de transport d'électricité par grands réseaux et 663 milliards de FCFA pour le programme d'électrification rurale. 

Comme la pierre de Sisyphe, le gouvernement propose à nouveau des actions de court et moyen termes. Notamment le remplacement de 53000 poteaux bois défectueux par des supports en béton en 2021, de l’acquisition de 11 nouveaux transformateurs par la Sonatrel pour le renforcement des postes sources de Douala et Yaoundé et le démarrage cette année des travaux de construction de 230 Km de lignes de distribution souterraine. Ainsi que la mise en service de la ligne 225 KV de Memve’ele en juin 2021 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo