vaccin anti Covid-19 : entre méfiance et nécessité
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: vaccin anti Covid-19 : entre méfiance et nécessité :: CAMEROON

Le ministre de la Santé publique annonce l’arrivée prochaine de deux millions de doses de vaccins. une nouvelle qui suscite méfiance et questionnement au sein de la population.

«vaccin contre la Covid-19 au Cameroun ! De toutes les façons, les membres du gouvernement doivent s’apprêter à prendre ces vaccins en premier et en mondovision. Le peuple ne sera pas cobaye de premier rang. D’où viennent ces vaccins, qui peut prendre le vaccin ? Les effets indésirables ? Les conséquences… », une multitude d’interrogations que pose l’honorable Nourane Foster sur sa page Facebook et qui soulèvent l’inquiétude non pas seulement du député, mais de milliers de camerounais, qui très vites, ont réagi à la publication de l’élu. En moins de trois heures, un peu plus de 1600 commentaires ont été publiés, avec chacun, en trame de fonds, la peur de servir de «cobaye» à la science. Ces réactions font suite à l’annonce de l’arrivée prochaine d’un stock de 2,5 millions de doses de vaccins Covax par le ministre de la Santé publique. 

Selon plusieurs, tant que l’efficacité du vaccin n’est pas prouvé, pas question d’en prendre, ce d’autant qu’il s’agit d’un  don de l’Alliance Gavi en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé qui sera accordé à 200 pays membres de l’OMS. «Nous avons vu comment c’était chacun pour soi. Les  pays alliés se discutaient les respirateurs et masques sur le tarmac des aéroports. 

D’où viendrait subitement cette générosité envers les pays d’Afrique au point de nous offrir des millions de doses de vaccins alors qu’on sait que ceux-ci s’acquièrent à prix d’or sur le marché», s’interroge par exemple un internaute en réponse à la publication de l’honorable. Sauf que, selon l’OMS, ces dons visent à « assurer un accès équitable à la vaccination contre le Covid-19 dans 200 pays ». 

Cette réticence observée face à l’arrivée du nouveau vaccin provient également selon l’honorable, du manque d’informations. « Vaccin contre la Covid-19 ! Une communication ambiguë du gouvernement », fustige-t-elle. Un argument plausible lorsqu’on sait qu’il y a quelques jours encore, dans une interview accordée au quotidien Cameroon Tribune, le ministre de la Santé, Manaouda Malachie affirmait que le « Conseil scientifique national travaille encore et ses propositions n’ont même pas encore été faites au gouvernement pour qu’il décide du type de vaccin à acquérir pour le Cameroun ». 

Lorsque quelques jours  après l’on annonce l’arrivée de plus de deux millions de vaccins, le Camerounais s’interroge. A qui sont destinées ces doses ? Quand commenceront les vaccins ? Sont-ils gratuits ? Qui s’est assuré de leur qualité et de leur non nocivité pour les Cameroun ? Autant de questions qui suscitent méfiances alors même que le vaccin, vu l’augmentation fulgurantes des cas de contaminations et de décès entre janvier et février de cette année, se positionne comme le moyen le plus efficace d’endiguer la pandémie.

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo