Eloundou Essomba: " La région de l'Est ne connaîtra plus bientôt les coupures d'électricité"
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Eloundou Essomba: " La région de l'Est ne connaîtra plus bientôt les coupures d'électricité" :: CAMEROON

Après avoir procédé lundi dernier  à la pose de la première pierre du pont de Toukaré sur le fleuve Lom, dans la région de l'Est Cameroun.

Interviewé hier mardi par nos confrères de la Crtv la radio gouvernementale camerounaise,  le ministre de l'Eau et de l'Energie qui a fait le tour des infrastructures sociales réalisées au bénéfice des populations locales, relativement au projet du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, a annoncé que tout est mis en oeuvre pour que la région de l'Est sorte des problèmes de coupures intempestives d'électricité, dans un très proche avenir.

Camer.be retranscrit pour vous, l'intégralité de l'interview de Gaston Eloundou Essomba, au micro de la Crtv dont il était l'invité du journal de 13 heures du mardi 19 janvier 2021.

Pour le gouvernement,  que représente le pont sur le Lom à Touraké  dont la pose de la première pierre a eu lieu hier ( lundi 18 janvier 2021, Ndlr )?

La réalisation de ce pont sur le fleuve Lom à Touraké, s'inscrit dans la mise en oeuvre  du plan social et environnemental du projet hydroélectrique de Lom Pangar. Ce pont va permettre de maintenir la traversée en toute sécurité, du fleuve Lom au lieu dit Touraké, des personnes et des biens, en toute période de l'année, notamment après le remplissage du réservoir de Lom Pangar. La brèche étant longue de 150  mètres en ces lieux, il devenait extrêmement difficile d'assurer la mobilité des personnes et des biens, et ceci en toute quiétude. Dès lors que l'activité économique qui sera préservée et même densifiée, plusieurs vies humaines seront protégées à travers ce pont. Il s'agit donc de la manifestation concrète des actions en direction des populations riveraines dont le gouvernement a placé au centre de ses  préoccupations, pour faire face aux impacts sociaux et environnementaux résultant donc de la construction de cet important projet qu'est le barrage de Lom Pangar.

Cet ouvrage d'art participe également des actions prévues par le gouvernement, en faveur des populations riveraines du barrage de Lom Pangar. Peut-on avoir une vue globale des projets liés à la réalisation de l'infrastructure électrique ?

Le plan de gestion environnemental et social est une composante essentielle et incontournable dans la mise en œuvre des grands projets structurants du Cameroun, et il est en train d'être exécuté dans notre pays. Cela participe donc de la compensation des mesures vitales au profit des populations riveraines des sites accueillant ces projets.
S'agissant donc de l'implémentation du plan de gestion environnemental et social du projet hydroélectrique de Lom Pangar, il a permis de construire des infrastructures sociales de base dans le domaine de l'éducation, de la santé, de l'agriculture, de la pêche, de l'élevage. C'est l'exemple de ce pont dont nous venons de procéder à la pose de la première pierre. Il y a également un autre projet en matière d'électrification qui,  permet d'assurer le raccordement de 150 localités au Réseau Interconnecté Est. Saisissant cette tribune qui m'est offerte par la Crtv, permettez-moi de relever ici, pour les remercier sincèrement, que le plan de gestion environnemental et social a bénéficié du financement de l'Agence française de développement, et de la Banque mondiale.

Les Camerounais veulent  savoir Monsieur le ministre, à quand la mise en service définitive du barrage de Lom Pangar et de l'ensemble de ses services ?

D'entrée de jeu, permettez-moi de présenter l'ouvrage à l'attention des auditeurs de la Crtv. Le projet d'aménagement de Lom Pangar  consiste en la construction d'un barrage réservoir. Il est d'une capacité de six milliards de M3 et d'une usine de pied de  30 Mégawatts. Le barrage réservoir est déjà lui, mis en service. Mais pour l'usine de pied, la première turbine sera mise  en service à la fin de l'année 2021, et les trois autres turbines seront mises en service courant 2022.

Monsieur le ministre,  en attendant, la région de l'Est fait face à un déficit énergétique qui plonge les populations dans le désarroi, avec un fort impact négatif sur les activités économiques et sur les hommes. Où en êtes-vous avec les mesures correctives ?

Je tiens à rassurer les populations que dans les tout prochains jours, les problèmes de délestage et autres problèmes de coupures intempestives dans la région de l'Est, ne seront qu'un triste et lointain souvenir. Au regard d'importants projets énergétiques actuellement en cours d'implémentation dans cette partie du pays.

Outre l'apport projeté de l'usine de pied de Lom Pangar, je tiens à souligner la mise en œuvre déjà effective du projet de construction d'une ligne de 225 mille Volts de transport d'énergie entre Ahala ( Yaoundé, Ndlr ) et Abong- Mbang ( région de l'Est, Ndlr ), et d'un poste de transformation de 225 à 90 mille V Volts à Doumé et à Abong- Mbang, Projetée pour décembre 2021, la mise en service dans le cadre dudit projet des infrastructures de transport et d'électricité,  fera de sorte que la région de l'Est pourra bénéficier et tirer profit de la production d'électricité qui provient des barrages d'Edea, Song Loulou, de  Memvele'e et même de Nachtigal. L'Est va donc désormais bénéficier de l'énergie hydroélectrique comme toutes les autres régions qui sont dans le Réseau Interconnecté Sud.

Un programme d'électrification de plus de 150 nouvelles localités de la région de l'Est, sera mis en œuvre par la société EDC ( Electricity Development Corporation, Ndlr), dans le cadre du projet de Lom Pangar, permettant à un plus grand nombre de populations d'avoir accès à l'hydroélectricité. Le gouvernement de la République sous la très haute impulsion du président Paul Biya, ne ménage aucun effort pour apporter des solutions concrètes et durables aux problèmes d'énergie électrique auxquels les populations de l'Est font face.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo