PRÉDATION SEXUELLE VIA INTERNET : DEUX PRÉSUMÉS VIOLEURS SONT AUX ARRÊTS
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: PRÉDATION SEXUELLE VIA INTERNET : DEUX PRÉSUMÉS VIOLEURS SONT AUX ARRÊTS :: CAMEROON

Ils ont appâté une élève de 15 ans et l’ont violée par la suite.

Djoumené et Dijilo Loic Emmanuel, âgés respectivement de 23 et 22 ans sont accusés d’avoir agressé sexuellement Odile, une jeune fille, de 15 ans au quartier Ange Raphaël à Douala. L’élève de la classe de Terminale est tombée dans le piège de ses bourreaux, après avoir communiqué avec les deux prédateurs sexuels sur les réseaux sociaux.

En effet, Djoumene connu comme pâtissier exerçait d’autres activités, telles que l’escroquerie et le viol. Il recrutait ses victimes, de naïves jeunes filles, sur les réseaux sociaux en se faisant passer pour une certaine » Léa ».

Selon Roger Bienvenu Essomba Abena, inspecteur de police : »le présumé prédateur sexuel utilisant le nom de Léa proposait les services de son supposé frère Johan pour faire miroiter des téléphones portables aux jeunes filles».

Pourtant Léa et Johan sont une seule et même personne. En réalité Djoumene est propriétaire de 2 comptes Facebook. Il utilise le profil de la jeune Léa pour envoyer des photos de téléphone portable dernier cri à Odile, la victime. Léa promet un téléphone à sa victime contre une photo de ses seins nus. Il lui recommande de filmer sans y mettre son visage. Ce qui a été fait. Ensuite il exige à la jeune femme d’en faire une autre avec son visage parce qu’il voulait bien se rassurer qu’il s’agit d’elle.

Odile a plutôt fait une vidéo qu’elle a envoyé à son bourreau. Une fois en possession de cette vidéo, l’arnaqueur s’est mis à lui faire du chantage. Il menace de publier les images si la jeune fille ne lui envoie pas de l’argent.

Les exigences grimpent vite et la jeune fille commence à voler ses parents. 100 mille francs et plus pour éviter que sa vidéo et d’autres photos d’elle nue ne soient publiées sur la toile.

Au bout de quelques temps, l’homme réclame 500 mille francs et sa victime lui annonce n’avoir que 10 000fcfa. Il lui donne rendez-vous au quartier Ange Raphael et abuse d’elle. Son colocataire, le dénommé Djilo Loïc est également passé à l’acte. Le Disc-Jockey est présenté comme coutumier d’abus sexuel, sa chambre étant un lieu de rendez-vous.

Selon l’inspecteur Roger Bienvenu Essomba Abena » Il (Djilo Loïc) se disait que c’était l’une des filles que son ami Djoumene a l’habitude d’acheter à travers un passeur. Et que comme son ami a l’habitude de les lui donner après avoir eu des rapports intimes, lui aussi, il a pris le relais ».

Suite à d’autres menaces, de chantage et tentatives d’extorsion d’argent, Odile finit par dénoncer ses agresseurs à ses parents. Ceux-ci portent plainte immédiatement. Les deux accusés sont actuellement aux arrêts à la Police Judiciare de Bonanjo.

Une histoire qui appelle à la sensibilisation des jeunes filles sur l’usage d’internet.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo