6 000 km de routes à bitumer d’ici 2030 Infrastructures de transports.
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: 6 000 km de routes à bitumer d’ici 2030 Infrastructures de transports. :: CAMEROON

Ce chiffre est contenu dans la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND 30) présentée le 16 novembre 2020 à Yaoundé.

Selon une présentation du réseau routier camerounais, faite par le ministère des Travaux publics, au 31 juillet 2020, le Cameroun comptait un réseau routier global long de 121 501,5 km. A en croire la même source, seulement 7 252,8 km étaient bitumés à la date de référence. Ce qui représente un taux de 5,9%. Plus de la moitié du réseau bitumé (4570 km) dans le pays est constitué de routes nationales, contre 1562 km pour les routes communales, 1042 km pour les routes régionales et 78,5 km pour les autoroutes. Le reste du réseau routier, soit 114 249 km au total, est constitué de routes en terre.

Afin d’améliorer le niveau de service de transport et en de résorber les déficits et gaps enregistrés dans ce domaine, le gouvernement camerounais accorde une place centrale au volet transport dans sa Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND 30) présentée le 16 novembre 2020. Dans le détail, les interventions du Gouvernement seront principalement orientées vers la construction, l’entretien ou la réhabilitation des infrastructures de transport routier, ferroviaire, maritime, fluvial, lacustre, et aérien.

Ainsi, les actions prioritaires porteront sur : le renforcement des programmes d’entretien et de réhabilitation des infrastructures ; l’extension et la densification des infrastructures et des réseaux de transport routier, ferroviaire, fluvial, maritime et aérien ; et le renforcement de la gouvernance du secteur.

1 500 km de chemin de fer à construire

Il s’agira concrètement de bitumer au moins 6 000 km de routes (avec une priorité pour les 4 800 km de routes nationales encore en terre), de densifier, avec l’appui de partenaires privés, à 5 500 Km le linéaire du réseau ferroviaire à l’horizon 2030, avec la construction de 1 500 km de chemin de fer supplémentaires, de poursuivre la mise en oeuvre du schéma directeur portuaire avec notamment la construction du port en eau profonde de Limbé et la construction des terminaux spécialisés du port de Kribi, de construire un nouveau terminal à l’aéroport international de Douala avec une nouvelle piste d’atterrissage et de procéder à la mise à niveau de l’aéroport international de Garoua.

En rappel, la SND30 repose sur trois orientations fondamentales, à savoir : un mix entre import/substitution et promotion des exportations ; un Etat stratège et pragmatique qui met en place les facilités pour l’émergence du secteur privé comme principal moteur de la croissance économique; une articulation combinant le format assez contraignant de la planification quinquennale et celui indicatif de la planification stratégique.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo