CAMEROUN :: Un autre enseignant assassiné à Yaoundé. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Un autre enseignant assassiné à Yaoundé. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Cécile Ambatinda
  • mardi 25 février 2020 02:03:00
  • 4656

CAMEROUN :: Un autre enseignant assassiné à Yaoundé. :: CAMEROON

Le jeune Gildas Ateh Pekengne, professeur de géographie au collège bilingue privé laïc Fapo a été poignardé à mort dans la nuit du 22 au 23 février dernier.

Quartier Nkolmbong au lieu-dit « Jobajo », les traces de sang du jeune enseignant Gildas Ateh recouvertes de cendre s’étendent sur plus d’un mètre. « Il s’est vidé de son sang à cet endroit », renseigne son frère Samuel Njenewone. C’est lui qui l’a conduit à l’hôpital cette nuit-là. « J’étais à la salle de fêtes à quelques mètres du lieu du crime, lorsque j’ai été informé de ce que mon petit-frère a été poignardé. Je n’ai pas cherché à savoir ce qui s’est passé, il était allongé et se vidait de son sang. Je l’ai transporté à l’hôpital général sur une moto. A notre arrivée, le médecin a dit qu’il était déjà mort », raconte-t- il.

Gildas Ateh Pekengne, surveillant d’externat de la section anglophone et professeur de géographie au collège bilingue privé laïc Fapo a été poignardé à mort dans la nuit du 22 au 23 février 2020. Le fondateur M. Fapo revient sur les circonstances de sa mort : « Il a travaillé ici samedi jusqu’à 15h, il apprêtait la documentation pour les compositions séquentielles qui ont débuté ce matin dans la section anglophone. Il devait se rendre à un mariage. Le préfet d’études avec qui devait y aller a renoncé. Il s’est donc rendu tout seul. Il y a une coutume de leur village au cours de laquelle on brûle le poulet sans le plumer. Il a été désigné pour le faire avec un autre jeune. Ayant fini, il a confié le poulet à des enfants pour le déposer à la salle des fêtes. Ceux-ci sont interpellés par 4 jeunes du quartier qui réclament une partie. M. Ateh vient s’enquérir de la situation et une violente discussion éclate entre ces 4 jeunes et les amis de l’enseignant. Dans la foulée, M. Ateh pousse un cri et on constate qu’il a reçu un coup de poignard sur les côtes du côté gauche. »

Le fondateur précise d’ailleurs que contrairement aux informations en circulation sur les réseaux sociaux, le présumé assassin de Gildas Ateh n’est pas un élève de son établissement. Le frère de la victime indique que l’un des bourreaux de l’enseignant a été copieusement bastonné par la population. Deux de ses complices et lui se trouvent à la Brigade de gendarmerie de Ngousso où une enquête a été ouverte. Ils ont été auditionnés. Le quatrième membre du gang court toujours. Le poignard ayant servi à l’assassinat de Gildas Ateh a été retrouvé à un jet de pierre du lieu du crime.

L’annonce du décès de l’enseignant a suscité de l’émoi dans l’établissement. « Plusieurs élèves ont été transportés à l’infirmerie ce matin suit à l’annonce du décès de leur enseignant », confie le fondateur. Une réunion de crise se tenait lors de notre passage au sein de cet établissement. Arrivé à Yaoundé il y a deux ans, Gildas Ateh à la demande de son ami et frère Godwill Chefor a déposé ses valises au collège Bilingue privé laïc Fapo.

Originaire du village Awing, dans l’arrondissement de Santa dans la région de l’ouest, il est titulaire d’une licence en géographie à l’Université de Dschang. La mort de Gildas Ateh survient plus d’un mois après l’assassinat du professeur Boris Njomi Tchakounté par son élève au lycée classique de Nkolbisson.

25févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo