CAMEROUN :: Marche Blanche : Le MRC contre-attaque :: CAMEROON
CAMEROUN :: Marche Blanche : Le MRC contre-attaque :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Marche Blanche : Le MRC contre-attaque :: CAMEROON
  • Le Jour : Solière Champlain Paka
  • vendredi 19 juillet 2019 00:56:00
  • 2879

CAMEROUN :: Marche Blanche : Le MRC contre-attaque :: CAMEROON

Le parti de Maurice Kamto vient d’interjeter appel d’une ordonnance devant la chambre de contrôle de l’Instruction de la Cour d’Appel. La décision contestée envoie plus d’une centaine de personnes à comparaitre devant le Tribunal militaire.

La scène politique camerounaise est animée depuis plusieurs mois déjà par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Avec ses manifestations programmées, le parti de Maurice Kamto est sous les feux des projecteurs. Après l’arrestation de Mamadou Mota, Tiriane Noah ne cesse d’imprégner ses marques.

La 2ème vice-présidente de ce parti de l’opposition était face à la presse le 16 juillet 2019 à Yaoundé. C’était à l’occasion d’une conférence de presse. Cette séance d’échange intervient au lendemain de la libération de 39 militants arrêtés au cours des « marches pacifiques ». D’une voix sereine et déterminée, Tiriane Noah, va droit au but. Le portail des camerounais de Belgique. En posture d’envoyé de Maurice Kamto, elle fait savoir qu’«il exige la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de ces manifestations publiques, pacifiques, légales et constitutionnelles et se tient prêt à faire face, seul, à la peine de mort, puisqu’il risque la peine de mort ».

Nous apprenons d’ailleurs que le vendredi 12juillet, le juge d’instruction du Tribunal militaire de Yaoundé, accompagné du Commissaire du gouvernement et du greffier en chef de la même juridiction, ont fait une descente dans les prisons centrale et principale, à l’effet de notifier l’ordonnance de règlement aux personnes détenues dans les deux prisons. L’info claire et nette. Il ressort de cette ordonnance que 62 personnes ont bénéficié d’un non-lieu et que plus d’une centaine sont renvoyées devant le Tribunal militaire de Yaoundé pour y être jugées des faits d’hostilité contre la patrie, d’insurrection, de rébellion etc. Face à cette situation les conseils du MRC ont déjà interjeté appel de cette ordonnance devant la Chambre de contrôle de l’instruction de la Cour suprême du Cameroun en la matière.

Même la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest était au menu des échanges. Pour Tiriane Noah « Le régime n’a pas l’intention de résoudre le problème anglophone ». Pour un retour rapide à l’accalmie, le MRC à travers sa 2ème vice-présidente appelle à la création d’une Commission chargée de la question anglophone, l’ouverture du dialogue inclusif national entre autres.

19juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo