CAMEROUN :: Produits alimentaires douteux : Un contrefacteur débusqué :: CAMEROON
CAMEROUN :: Produits alimentaires douteux : Un contrefacteur débusqué :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Cameroon Tribune : Canicha DJAKBA
  • lundi 27 mai 2019 01:13:00
  • 1896

CAMEROUN :: Produits alimentaires douteux : Un contrefacteur débusqué :: CAMEROON

Vendredi dernier, le ministère du Commerce a saisi d’importants stocks de produits redatés qui appartiendraient au promoteur du supermarché Fontana à Yaoundé.

N’eut été une vidéo d’alerte parvenue à la Brigade de contrôle et de répression des fraudes du ministère du Commerce jeudi dernier, des stocks de denrées alimentaires périmées seraient arrivés sur les étagères. Dans la vidéo de 41 secondes, l’on découvre le procédé de falsification des dates de péremption sur du chocolat pâtissier importé de Turquie et destiné à la confection de gâteaux, croissants et autres produits pâtissiers. Grâce à un appareil, les dates initiales de fabrication et d’expiration inscrites sont effacées et remplacées. Ainsi, du chocolat fabriqué le 9 février 2016 et ayant expiré le 9 février 2019 gagne deux années supplémentaires de vie.

Il expire désormais en février 2021. Toute chose qui a poussé le ministre du Commerce guidé par un informateur, à descendre vendredi dernier au lieu de stockage de ces produits, situé derrière la station Total Magzi à Yaoundé. L'info claire et nette. L’entrepôt ressemble à un garage abandonné. Le propriétaire des lieux « serait le promoteur du supermarché Fontana », souligne Aline Barbara Elemva Amana, chef de la Brigade de contrôle et de répression des fraudes. Joint au téléphone le promoteur affirme qu’il ne peut être sur les lieux. Suite aux menaces de fermeture de tous ses établissements, il dépêche la magasinière. Au bout d’une heure d’attente, la dame arrive et ouvre l’entrepôt. Des centaines de cartons de la même marque de chocolat sont entreposés près d’autres produits déjà périmés pour la plupart et stockés au mépris des conditions élémentaires d’hygiène.

Les seuls produits non périmés sont des crakers, du thé et des corn flakes. Ils expirent en juillet ou août prochains. Entre des lingettes pour bébés, des couches pour adultes, des bonbons au chocolat, des bidons de 30 l d’huile raffinée dont les étiquettes sont toutes déchirées au même endroit, l’ambiance est glaciale. Au « laboratoire », au quartier Biteng Maetur où les falsifications seraient effectuées, le constat est effroyable. Camer.be. Des cartons de la même marque de chocolat, du sucre fermenté, des bouchons de bouteilles, de la poudre de chocolat et de l’arôme exposés dans la cour de l’immeuble font penser à une entreprise de fabrication de vin frelaté. Le concierge retrouvé sur les lieux explique que ces produits appartiendraient à un locataire de l’immeuble qui n’y habite pas. En l’absence du propriétaire, le magasin et le « laboratoire » ont été scellés. Le ministre a par ailleurs annoncé des poursuites contre l’entreprise Fontana.

27mai
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo