CAMEROUN :: Que pensez-vous des dérapages verbaux de certaines personnalités à propos de la crise anglophone ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Que pensez-vous des dérapages verbaux de certaines personnalités à propos de la crise anglophone ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Propos recueillis par Cyrille Ava
  • vendredi 17 mai 2019 11:32:00
  • 1471

CAMEROUN :: Que pensez-vous des dérapages verbaux de certaines personnalités à propos de la crise anglophone ? :: CAMEROON

Mvogo, manager : ‘’Ils souhaitent garantir leurs intérêts’’
Je pense sincèrement que chacune de ces personnalités cherche un positionnement ou veut se faire voir. Ils veulent véhiculer leurs points de vue et préserver leurs intérêts. C’est vraiment désolant de constater que l’intérêt général n’est pas mis en exergue au Cameroun. Quand l’on voit que certains enfants ne vont plus à l’école et qu’on continue à laisser les assaillants progresser dans leurs actions vraiment c’est embarrassant. Le portail de la diaspora camerounaise. Il faudrait que l’intérêt généralsoit le point focal et que tout le monde revienne à de meilleurs sentiments. L’on devrait éviter de mettre la population dans le doute en avançant des propos juste pour effrayer. Au contraire l’on doit honorer la mémoire de tous ceux qui luttent pour la restauration de la paix dans ce pays. Il serait problématique par exemple de dire qu’il y a eu un mort alors qu’il y en a plus. L’objectivité doit être de mise.

Michel Fokou, technicien : ‘’L'heure n'est plus à l'examen des propos’’
L’heure n’est plus à l’examen des propos des uns et des autres. On doit se pencher sur les différentes mesures pacifiques pour essayer de pallier à cette crise. De plus, ne pas considérer tous ceux qui ont payé de leurs vies durant cette bataille revient à insulter le Camerounais en particulier et l’homme en général. Chaque homme a un rôle à jouer dans la société et le Cameroun n’est pas une exception. Que ce soit les enseignants, les apprenants, les gouvernants et autres chacun a sa main à mettre dans la pâte pour retrouver la paix qui est en manque depuis dans notre pays le Cameroun.

Pius, soudeur : ‘’Ces propos n'essuient pas nos larmes’’
Par rapport aux propos dérisoires des personnalités, je dirais que nous sommes tous des Camerounais et représentons malgré notre diversité un seul peuple. Il y’a eu des morts de toute part tant chez les assaillants que les militaires et civils. Aujourd’hui malgré tout ce qu’on a entrepris comme solution la situation ne change pas, les citoyens et autres ne font que mourir. Le peuple camerounais pleure ses enfants et avancer des propos qui fâchent ne contribuent pas à essuyer nos larmes encore moins à mettre un terme à cette crise. Je me pose toujours la même question : qu’est ce qu’on peut encore faire ?

Linus, tôlier : ‘’Un problème de dialogue’’
Ce phénomène de propos diffamatoires se produit par manque de dialogue. Toutes les parties concernées doivent s’asseoir et discuter même ceux qui sont en brousse. Par exemple si j’avais le pouvoir de le faire je libèrerais tous les prisonniers pour un appel à un dialogue de paix. Le pardon est la base pour solutionner ce problème. Je pense que ceux qui s’hasardent à avancer des propos clivants n’ont pas vécu ce que les résidents de cette partie du Cameroun subissent. Plus loin, ils n’ont pas de proches qui ont donné de leur vie et la conséquence est là : ils parlent de ce qu’ils ne connaissent pas et ne sont pas arrivés sur le terrain pour constater les dégâts. Je suis anglophone et j’ai touché du doigt les réalités de cette crise. J’ai l’assurance que cela prendra fin un jour car après toute guerre il y’a toujours la paix.

17mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo