CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Le chantier ne sera pas livré « le jour dit » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Le chantier ne sera pas livré « le jour dit » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Claude Olivier Banaken
  • samedi 23 mars 2019 14:35:00
  • 10522

CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Le chantier ne sera pas livré « le jour dit » :: CAMEROON

Prévu s’achever le 31 mars prochain, la structure en charge de ce projet devrait demander un délai supplémentaire.

Découragés et démotivés. Ces mots traduisent le mieux l’état d’esprit d’une bonne partie des ouvriers du chantier de construction du stade Paul Biya à Olembe. A l’entrée du bloc administratif du chantier ce lundi (18 mars dernier, Ndlr), quelques employés sont assis à même le sol. Les visages froissés, certains noient leur amertume en allumant un bâton de cigarette. Ces derniers sortent d’une réunion de concertation avec certains responsables de ce projet.

« Ils (les responsables du chantier, Ndlr) ne nous donnent aucune date », lâche l’un des ouvriers à un vigile. « On nous dit qu’il faut d’abord vendre certains containers pour payer les salaires », poursuit l’ouvrier en colère. Interrogé sur le nombre de mois de salaires impayés, l’un des employés ayant requis l’anonymat nous présente discrètement six doigts afin de ne pas attirer l’attention de ses collègues qui pourraient le dénoncer d’avoir dévoilé cette information. Plus loin, ce dernier nous confie qu’ils sont fatigués d’effectuer des « sit-in sans changement ». L'info claire et nette. Aujourd’hui, « quand on ne nous paye pas on vient juste nous balader », confie celui qui compte déserter le chantier pendant une semaine pour passer du temps avec sa famille.

Dans un communiqué rendu public le mardi 19 mars dernier, le groupe Piccini, en charge de ce chantier réplique en déclarant « qu’une grande partie du matériel nécessaire au montage des structures et toitures de la première étape de ce projet n’ont plus d’utilité sur le site et seront utilisés dans d’autres projets ». « Une opération qui va permettre de libérer de grands espaces au moment du démarrage de la 2e phase du projet », poursuit le document de Piccini. La demande d’information adressée par votre journal à cette entreprise par voie électronique est restée sans suite. S’il est vrai qu’une autre partie des ouvriers est encore rompue à la tâche, tout porte à croire que la date fixée (31 mars prochain, Ndlr) pour la livraison des travaux de ce stade de 60.000 places ne sera pas respectée.

Interdit de faire le tour du chantier, une vue de loin nous permet de constater que sur les deux terrains d’entraînement, un seul dispose déjà du gazon. Sur l’autre, la surface de jeu est encore recouverte de sable. Les gradins sont encore aux finitions. Le centre commercial annoncé à l’entrée du stade n’est pas encore sorti de terre. A en croire Piccini, « les finitions du stade principal ainsi que ses annexes se poursuivront à un rythme adapté aux nouvelles circonstances du maître d’ouvrage ». En ce qui concerne les difficultés rencontrées sur le site, l’entreprise et l’Etat sont en train « de trouver des solutions pour faire en sorte que les travaux puissent s’accélérer avec l’objectif de pouvoir les terminer sereinement ». Sauf que dans ce communiqué, aucune date n’a été mentionnée concernant la livraison du chantier.

Pourtant, au cours de la dernière visite du Comité local d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) le 9 janvier dernier, Benoît Fabre, chef de ce projet de construction avait annoncé devant Naseri Paul Bea (président du Comité local d’organisation de la Can), que cette structure sera suffisamment fonctionnelle pour accueillir son premier match en ce mois de mars. Cependant, beaucoup reste encore à faire. Quant à la Confédération africaine de football (Caf), elle enverra ses émissaires d’ici le mois d’août. Ceux-ci viendront évaluer les travaux des infrastructures devant accueillir la Can 2021 au Cameroun.

23mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo