Camer.be
CAMEROUN :: ACCIDENTS DE LA ROUTE : Près de 100 milliards de FCFA de pertes annuelles :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Repères : Géraldine IVAHA
  • mardi 18 septembre 2018 15:30:00
  • 831

CAMEROUN :: ACCIDENTS DE LA ROUTE : Près de 100 milliards de FCFA de pertes annuelles :: CAMEROON

Cette somme représente 1% du PIB, selon Isidore Kahe Fekou, expert en sécurité routière.

Les chiffres ont été énoncés au cours d’un séminaire organisé du 12 au 13 septembre 2018 à Yaoundé. Avec pour thème : « Optimiser la sûreté des usagers grâce aux équipements de sécurité routière». A en croire le spécialiste des questions de sécurité routière, et promoteur de l’association Pyramide prévention, «Comparées aux urgences de développement qui s’imposent au Cameroun, ces pertes représentent, en termes de réinvestissements perdus, l’équivalent d’environ 10 000 salles de classe équipées (en 2 salles jumelées) d’une moyenne de 20 000 000 de francs CFA par an pour couvrir l’essentiel des besoins du pays en salles de classe en deux (2) ans».

En gros, ce sont 250 kilomètres de routes bitumées - construites avec une moyenne de 40 milliards de francs CFA par 100 kilomètres- qui sont sacrifiés chaque année, et huit hôpitaux de références dotés d’un investissement moyen de 12,5 milliards tous les ans pour l’équipement.

De quoi nantir toutes les Régions du pays en hospices de référence en deux (2) ans. En outre, les accidents de la circulation font chaque année environ 1,2 million de morts et au moins 50 millions de blessées sur les routes à travers le monde. L’expert explique qu’en 2010, l’Assemblée générale des Nations-Unies a proclamé la décennie d’actions pour la sécurité routière 2011-2020. L’objectif de cette décennie, argue-t-il, est de «stabiliser et réduire ce nombre de décès liés aux accidents de la route. L’insécurité routière est un fléau mondial qui tue autant, voire plus que certaines maladies.

D’autres facteurs viendront aggraver la situation. Par exemple, le parc automobile mondial va doubler d’ici 2020.» Une évolution qui interviendra principalement dans les pays émergents. Au cours de son exposé, Isidore Kahe Fekou fait savoir que la mortalité routière coûte entre 1 et 3 % Du PIB d’un pays. Ce qui est à déploré, c’est le fait que seulement 15% des pays ont une politique de lutte contre les comportements à risques et l’insécurité routière. Pourtant, c’est la première cause de décès chez les jeunes de 15 à 44 ans dans le monde. Plus de 90 % des décès par accident de la route interviennent dans les pays à revenus faibles ou intermédiaire.

Sur le plan national, les accidents de la route causent près de 6000 décès et des milliers de traumatismes sur le réseau routier camerounais. Selon le promoteur de Pyramide prévention, ces chiffres démontrent une nécessité de redoubler les efforts afin d’entamer une action urgente et efficace permettant la réduction de la mortalité sur les routes, ainsi que la construction d’infrastructures de qualité garantissant de meilleures conditions aux usagers de la route.

18sept.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo