Camer.be
CAMEROUN :: Coupure d’énergie : La population d’Ambam plongé dans le noir :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Messager : Linda MANGA MINLO’O
  • mercredi 12 septembre 2018 00:39:00
  • 1023

CAMEROUN :: Coupure d’énergie : La population d’Ambam plongé dans le noir :: CAMEROON

Depuis le mois de juin, cette ville située dans le département de la vallée du Ntem, connait des délestages au quotidien. Situation embarrassante, cela rend la vie difficile aux habitants de cette localité.

Comment concevoir qu’au 21e siècle, il ait encore des zones où les populations n’ont pas la possibilité d’utiliser le courant de manière continue ? Cela parait sans doute comme une histoire incroyable, mais pourtant vrai. La population d’Ambam broie du noir depuis trois mois. Les bougies, les torches et les lampes rechargeables sont devenus leur source d’électrification au quotidien. L'information claire et nette. Car de jour comme de nuit il n’y a pas de lumière. Les aliments ne se gardent plus au frais de peur que ceux-ci ne pourrissent. D’ailleurs, les usagers ont même déjà perdu la notion d’utilisation des réfrigérateurs ou des congélateurs. Tellement ils sont éreintés par ces coupures de courant.

« C’est grave ici depuis des mois, et lorsque la lumière arrive sa fait juste 2h on ne comprend vraiment plus rien », explique Junior résident au quartier Nsolé à Ambam. Rester dans l’obscurité est devenu une seconde nature pour eux. Ils ne savent plus à quel saint se vouer face à cette situation surtout en cette période de rentrée scolaire vu que, les élèves doivent étudier. « Nous sommes vraiment dépassés. Nous avons des enfants qui vont à l’école. Ils sont obligés d’apprendre avec des bougies », a laissé entendre une résidente.

Et d’ajouter « Ce qui peut même causer le mal des yeux. Les enfants n’arrivent pas à lire dans ces conditions, nous sommes obligés de leurs demander de lire un peu plus tôt dès leur retour des classes ». Comme par miracle, l’énergie électrique arrive souvent dans un seul quartier de la ville. camer.be « Il arrive des fois qu’il peut avoir la lumière dans un quartier et le reste de la ville se trouve dans le noir », révèle Franck. Cette situation, en dehors de causer du tort aux jeunes, crée aussi des désagréments dans le secteur économique de la ville et amènent ceux qui détiennent des poissonneries à utiliser des groupes électrogènes.

« Ces coupures incessantes grillent nos appareils et nous observons des sérieuses pertes à cause de ça », explique un propriétaire de poissonnerie. Les ménagères quant à elles ne cessent de se plaindre au regard des dégâts que cela cause. « Nous sommes en colère ! On coupe le courant ici de 6h du matin à 22h, même toute une journée. On n’en peut plus », fulmine une ménagère. Ces habitants espèrent cependant que d’ici peu tout redeviendra à la normale.

12sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo