Camer.be
CAMEROUN :: SELON LA FONDATION DU Cœur… : 40% de la population adulte est atteinte d’hypertension artérielle :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Le Messager : Rostand TCHAMI
  • lundi 27 août 2018 12:21:00
  • 875

CAMEROUN :: SELON LA FONDATION DU Cœur… : 40% de la population adulte est atteinte d’hypertension artérielle :: CAMEROON

Face à ce constat pitoyable, le président de la fondation camerounaise du cœur, le professeur Daniel Leumogoum, a organisé les 24 et 25 août dernier à Ebolowa, une caravane de dépistage gratuit des maladies cardiovasculaires, en présence de l’ambassadeur du royaume de Belgique au Cameroun, Evina Abe Daniel.

Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud. Samedi 25 août 2018, il est 8h lorsque les journalistes se mobilisent pour se rendre à l’hôpital régional d’Ebolowa, lieu où se déroule la caravane de dépistage gratuit des maladies cardiovasculaires. Ayant appris pour la plupart de la tenue de cette caravane par le biais des communiqués radiophoniques, c’est à pas de course que chacun vient se faire dépister. Mais avant, la plupart a suivi un symposium à la veille. « Un symposium de haute qualité a été organisé hier, sous le thème, les urgences cardiologiques en 2018. Et donc il a été abordé tour à tour plusieurs thèmes dont le plus actuel, avec les urgences hypertensives.

On a vu l’infarctus du myocarde, l’œdème du poumon et en bonus nous avons eu le bonheur de recevoir en exclusivité de la part du professeur, les derniers deadlines en ce qui concernait la conduite à tenir sur les maladies cardiovasculaires », a dévoilé le docteur Yves Hako. De la vue externe de l’hôpital jusqu’à l’intérieur, plusieurs écriteaux édifient les uns et autres à cet effet.

On peut alors lire entre autres des phrases tel que « l’excès de sel : un dangereux ennemi pour votre santé ». Venus nombreux pour la circonstance, hommes, femmes et enfants de tout âge se serrent dans les rangs devant les chapiteaux qui sont installés à l’esplanade de l’hôpital. Il y a plusieurs postes où chacun va passer tour à tour de l’enregistrement aux paramétrages jusqu’au poste médical où chaque personne voit individuellement un médecin et échange avec ce dernier sur les résultats de tous les examens qu’il a subi. Notamment les examens de l’hépatite et de la pression artérielle. Séance au cours de laquelle un cas grave se fait détecter.

« Tout à l’heure j’étais avec un papa qui était à 226 de pression artérielle sur 126, là on frôle l’urgence hypertensive. J’ai été obligé de dépêcher le responsable des urgences pour qu’on puisse le prendre en charge très rapidement parce qu’ayant été victime d’un Avc, avec des pressions pareilles, il y a des chances qu’il récidive pour un Avc à tout moment », a souligné le docteur Yves Hako.

27août
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo