Camer.be
TCHAD :: Mahamat Kodo Bani : Qui est le présumé cerveau du putsch ? :: CHAD
TCHAD :: POLITIQUE
  • Le Jour : Jérôme Essian
  • mardi 09 janvier 2018 01:25:06
  • 10808

TCHAD :: Mahamat Kodo Bani : Qui est le présumé cerveau du putsch ? :: CHAD

L'ex général de brigade de l’armée tchadienne a fait défection après 15 ans passés à la sécurité du président Idriss Déby Itno.

Le passage de l’ex officier supérieur de l’armée tchadienne dans les services de la sécurité présidentielle d’Idriss Déby Itno lui a permis de découvrir ce qu’il appelle : « La face cachée du régime ». Le général de brigade Mahamat Kodo Bani Godi a en effet servi de 1990 à 2005 dans les services de la sécurité présidentielle tchadienne, la garde républicaine   du président Idriss Déby Itno, avant de faire défection et rejoindre en novembre 2008, L’Union des forces pour le changement et la démocratie (UFCD), mouvement rebelle de l’Est du Tchad.

Dans une  interview réalisée le 2 novembre 2008 par le confrère tchadien Djédé Kourtou Gamar sur over blog, peu après sa défection de l’armée tchadienne, l’ex officier supérieur  critiquait ouvertement le groupe au pouvoir : « Les processus et circuits de prise de décisions, les nominations, la gestion des ressources financières sont scandaleux. Les  fonctions que j’ai exercées pendant 15 ans dans les services de la garde républicaine m’ont édifiées sur les mécanismes que le dictateur a mis en place pour gérer l’Etat ».

Le vrai pouvoir de décision au Tchad, accuse-t-il, n’est pas détenu par les différentes instances de l’Etat. "Il existe un cercle bien fermé constitué des membres de la famille du « tyran » qui font et défont les hommes. Les agents de l’Etat du sommet à la base sont de véritables dindons de la farce. Toutes les décisions prises à divers niveaux de la vie publique  sont modifiées et adaptées au schéma tracé par le cercle familial. Les éminences grises de la dictature sont connues et devront répondre un jour de leurs actes devant l’histoire", avertit encore l’ex officier supérieur de l’armée tchadienne aujourd’hui mercenaire.

Situation chaotique

Pourquoi le général de brigade Mahamat Kodo Bani Godi et ses compagnons ont-ils choisi le camp de l’UFCD pour combattre le système de Déby ? La raison est très simple répond-t-il. Aujourd’hui, tous les Tchadiens savent que l’Union des forces pour le changement et la démocratie est le seul cadre de combat qui regroupe les compatriotes de tous les horizons. De l’intérieur comme de l’extérieur, l’UFCD est perçu comme étant le mouvement le plus porteur d’espoir. C’est le seul mouvement dont les forces combattantes sont capables de mettre fin au pouvoir dictatorial de Déby", vante l’ex général de brigade déserteur de l’armée tchadienne.

Interrogé  sur la situation générale du pays, Mahamat Kodo Bani Godi la qualifie de chaotique. « Le Tchad est devenu la propriété d’un clan, fulmine-t-il. Il  y règne un climat d’insécurité généralisé. Le système de Déby ressemble à un lion entrain de dévorer sa proie et prêt à bondir sur celui qui tente de s’en approcher." Pour le général Mahamat Kodo Bani Godi, le temps est venu pour les Tchadiens de se mobiliser afin de mettre fin à leurs souffrances. Une mobilisation à laquelle il lui sera désormais difficile de prendre part comme un acteur majeur du fait de son arrestation et de sa détention à Yaoundé suite à son implication dans le coup d’Etat manqué du 28 décembre 2017 contre Teodoro Obiang Nguema Mbazogo,  président de la Guinée-équatoriale.

09janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo