CAN TotalEnergies 2021 : La riposte du Cameroun face à la menace de la CAF
CAMEROUN :: SPORT

CAN TotalEnergies 2021 : La riposte du Cameroun face à la menace de la CAF :: CAMEROON

Le ministre des Sports et président du COCAN, a donné une réponse hier, à la mesure du ton de la correspondance signée du secrétaire général de la CAF, du 17 novembre dernier.

Certains ont parlé de passe d’armes entre le secrétaire général (SG) de la CAF Véron Mosengo-Omba et le Pr Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports et président du COCAN. D’autres ont parlé de choc entre les deux hommes. Les plus subtils ont évoqué un échange épistolaire musclé, au regard de la réaction du Pr Narcisse Mouelle Kombi, au nom de l’État du Cameroun. Le ministre des Sports a donné la riposte proportionnelle à l’attaque qui a été faite contre tout un État, le Cameroun, à travers la correspondance de Véron Mosengo-Omba, dans un ton qualifié de discourtois, empreint d’un manque de respect. Plusieurs Camerounais ont considéré cette correspondance du secrétaire général de la CAF comme un chantage.

« Je suis navré de constater que malgré les nombreuses visites, notamment celle du président et du secrétaire général de la CAF et du vice-président de la CAF et les promesses qui ont suivi, les actes n’ont pas suivi. S’agissant du stade d’Olembe, sachez que si tout n’est pas réglé d’ici au 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs. Des dispositions sont d’ores et déjà prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le Comité d’organisation, pour la CAF et pour le Cameroun », concluait Véron Mosengo-Omba dans sa correspondance du 17 novembre dernier, ayant pour objet « sujets d’inquiétudes et actions attendues pour assurer la mise en état des infrastructures prévues pour la CAN TotalEnergies, Cameroun, 2021 et la bonne organisation du tournoi ».

Ceci, après avoir reproché au Cameroun de n’avoir pas fait évoluer les travaux depuis le 22 octobre 2021, qu’il a effectué une visite dans cette infrastructure. Les photos jointes à cette correspondance présentent effectivement une image hideuse d’un chantier encore en plein réalisation du gros œuvre. Véron Mosengo-Omba a évoqué les pelouses de certains sites de compétitions qui sont dans un mauvais état et sans entretien, notamment le terrain d’entraînement de Bangou, impraticable. Il a reproché au COCAN de n’avoir pas encore précisé à la CAF quel type de protocole sanitaire anti-covid sera observé au Cameroun pendant la CAN TotalEnergies 2021 qui aura lieu du 9 janvier eu 6 février 2022, ni la jauge de spectateurs dans les stades. Au sujet des panneaux Led, le SG de la CAF indiquait qu’il n’y a pas toujours de retour par rapport aux caractéristiques exigibles. En fait, Véron Mosengo-Omba a énuméré un certain nombre de manquements, pour arriver à cette conclusion « inélégante et maladroite ».

La cérémonie d’ouverture, pas ailleurs qu’à Olembe

Et pour tirer les choses au clair, le ministre des Sports et président du COCAN, a, au nom de l’État du Cameroun, adressé une cinglante, riposte à Véron Mosengo-Omba. « (…) Nous réaffirmons la volonté ferme de l’État du Cameroun et du COCAN à respecter les engagements et obligations dans le cadre de l’accueil et de l’organisation matérielle de la CAN TotalEnergies Cameroun 2021. Aussi bien, nous tenons à signaler qu’en aucun cas, l’hypothèse de la délocalisation de la cérémonie d’ouverture n’est envisagée et ne peut être acceptée par le gouvernement camerounais. Celui-ci ayant pris toutes les dispositions utiles et nécessaires, sur très hautes instructions de monsieur le président de la République, pour que ce stade, qui a déjà accueilli son premier match le 3 septembre dernier (rencontre Cameroun – Malawi), soit dans un état complet de disponibilité et de fonctionnalité en vue de l’organisation de la CAN TotalEnergies Cameroun 2021 dans la poule A comme dans toutes les autres poules », a-t-il écrit hier, 24 novembre 2021, avec en pièces jointes, le rétroplanning des travaux de finition du stade d’Olembe, la liste des transitaires agréés.

L’on est curieux de savoir comment une correspondance sensible du SG de la CAF, datée du 17 novembre 2021, sensée rester confidentielle s’est retrouvée sur les réseaux sociaux le 23 novembre au soir. Pourtant, le Pr Narcisse Mouelle Kombi, le destinataire, a effectué une visite au stade d’Olembe le 20 novembre dernier, sans y faire allusion. Il a au contraire, rassurait quant aux délais de livraison du stade : « Nous sommes satisfaits de ce que nous constatons par rapport à l’évolution des travaux à l’intérieur comme à l’extérieur. À l’intérieur, la belle surprise, ce sont ces écrans géants. Géants au sens propre du terme parce qu’en Afrique et même au niveau mondial, ils font partie des plus grands. Nous avons ici 16 mètres sur 9. Je tiens à rappeler et à préciser que la cérémonie d’ouverture de la 33ème édition aura lieu au Complexe d’Olembe (…) Nous avons déjà lancé le processus de réception provisoire de certains lots déjà achevés. Il nous reste 10 jours par rapport au délai contractuel.

Nous allons assurer et garantir l’essentiel pour le 30 novembre… pour montrer que le Cameroun est un Etat responsable qui tient ses engagements ». Cette sortie du président du COCAN a suscité, selon certains observateurs, la publication de la correspondance du SG de la CAF, annonçant la non-tenue du match d’ouverture de la CAN TotalEnergies 2021 ailleurs qu’à Olembe, comme initialement prévu, depuis longtemps.

Véron Mosengo-Omba, un danger pour le Cameroun ?

Véron Mosengo-Omba n’est pas à sa première maladresse face au Cameroun. L’on se souvient de la correspondance du 2 septembre 2021, à la veille du match Cameroun – Malawi, dans laquelle il indiquait, pour justifier le huis-clos à outrance, sans spectateurs, que les informations et rapports qui avaient été faits sur l’évolution des travaux de ce stade étaient « tronquées ». Pourtant, lui-même avait visité ce stade le 15 août 2021. Une visite à l’issue de laquelle il déclarait : « Je venais de visiter le stade d’Olembe, qui est de classe Coupe du Monde (…) Je voudrais remercier le président de la République et son peuple, parce qu’ils ont consenti des efforts énormes (…) La qualité des infrastructures est incroyable, magnifique.

On a vu qu’à Olembe, les choses avancent très bien. On est très confiants et ensemble, on va servir une CAN jamais organisée ». Après la cérémonie du tirage au sort de la CAN TotalEnergies 2021 du 17 août dernier, Véron Mosengo-Omba avait tenu à visiter les infrastructures dans les villes qui n’avaient pas abrité le Chan 2020. Mais, il a encore effectué une autre visite au stade d’Olembe, à l’issue de laquelle il magnifiait cette œuvre, saluant l’avancée des travaux. Patrice Motsepe, le président de la CAF, arrivé en visite au Cameroun, le 17 septembre dernier, a tenu, après son audience chez le Premier Ministre Chief Dr Dion Ngute, à visiter le stade d’Olembe. Il avait été émerveillé par la qualité du stade et n’a cessé de l’exprimer. Prenant à contre-pied les reproches de Véron Mosengo-Omba concernant ce stade, pour justifier le huis-clos à outrance décidé pour le match Cameroun – Malawi du 3 septembre.

Le président de la CAF exprimait son satisfecit d’avoir découvert ce stade d’Olembe, qui devra abriter la cérémonie d’ouverture et celle de clôture de la prochaine CAN TotalEnergies 2021 « Wonderful ! World class stadium ! … », ne cessait d’apprécier Patrice Motsepe. Prenant à contre-pied son SG qui évoquait, quelques jours avant, « des informations tronquées » sur l’avancée des travaux sur ce stade. On se pose encore la question de savoir à quel jeu joue Véron Mosengo-Omba.

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo