Succession de Paul Biya : Les « malédictions » de la région du sud
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Succession de Paul Biya : Les « malédictions » de la région du sud :: CAMEROON

Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir à Yaoundé est, depuis peu, et à l’occasion des renouvellements des organes de base, secoué dans ses fondements. La région du Sud, socle granitique du parti est en proie à des revendications de toutes sortes. Entre trafic d’influence, fraude, intimidations, bagarres, incendie, tout y passe. Avec en toile de fond, la succession à la tête de l’Etat.

Et c’est justement Le Point Hebdo, un journal de Yaoundé qui se lamente : « Lamentables ». Pour le journal, La problématique de l’après-Biya n’est plus un tabou après 38 ans de règne. Le président de la République va certainement se retirer pour faire place à un autre compatriote. Si le débat sur sa succession s’envenime de plus en plus, il est fort probable que ceux qui sont les plus à plaindre sont ses ‘’ frères ‘’ des Régions du Centre, du Sud et de l’Est. L’élite appelée aux arcanes aura été d’un égocentrisme et d’un vampirisme luciférien. Résultat, et comme à chaque malédiction, tout
manque parce que rien ne s’est fait. Entre orgies de toutes sortes, fratricides, récursifs, absence d’un lobby constructif clochardisation du petit peuple, mystification et sorcellerie tout court, l’héritage de Paul Biya se verra bien maigre et peu palpable. Ses créatures, ses véritables contradicteurs, s’étant opposées à tout développement...  

Sur une autre gaffe du parti des flammes, l’incendie par des militants en colère de la résidence du sous-préfet de Bengbis, l’Honorable Pauline Ndoumou est pointée du doigt comme « Le suspect n°1 de l’incendie de Bengbis » Info Matin estime que L’élue du Rdpc, soutien d’une liste rejetée, est pointée du doigt dans le drame qui a réduit en flammes la résidence du sous-préfet, le 22 septembre, en soirée.

L’Indépendant va dans les secrets du renseignement pour parler des Dégâts collatéraux dans « La guerre des frères Bulu ». Un bulletin de renseignement porté à la très haute attention du chef de l’état jette en pâture Louis Paul Motaze et Jean Sylvain Mvondo. Des mauvais perdants du Dja et Lobo I au sortir des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc, surfent sur la corde sensible du Président de la République en montant en épingle un complot contre son pouvoir.

Ce sera un complot de courte durée parce que Louis Paul Motaze est « De retour et bien vivant ». L’Anecdote informe que,  Alors que de fausses rumeurs véhiculées par des officines du mal annonçaient ses derniers jours de vie, le ministre des Finances a rejoint Yaoundé après un séjour en Europe pour des besoins de santé. L’argentier national présente une forme physique étincelante qui le prédispose à la poursuite du traitement des nombreux dossiers stratégiques de la République et du vaste chantier des réformes engagées au sein de son département ministériel.

Pour l’heure, La Voix du Centre estime que le Mouvement d’humeur des populations reste « Le meilleur moyen de bénéficier des services du Gouvernement ». Et pour cause,  Il a fallu que les populations des villages situés sur le tronçon Ebolowa-Akom 2, dans la région du Sud, exprime leur mécontentement le 28 septembre dernier, en posant des barricades et en démantelant des ponts en matériaux provisoires pour protester contre le manque d’électricité et la promesse non tenue du bitumage de la route, pour que certains membres du gouvernement commencent à se réveiller du profond sommeil dans lequel ils sont plongés depuis bientôt quarante ans. Déjà certaines actions similaires sont annoncées dans certaines régions du pays, le cas des Etons sur le tronçon Yaoundé-Monatélé par Okola. Le ministre Eyebe Ayissi est attendu. Un autre cas qui pourrait défrayer la chronique dans les prochains jours est celui de l’axe-Bafia-Boumnyebel, où le couple Onobiono est sérieusement attendu.  

Le journal Emergence revient sur un autre motif de revendication : Ligne de transport électrique Nyabizan-Yaoundé. Pour s’interroger « Où en est-on avec les travaux de construction ? ». Censée renforcer la fourniture en électricité dans le réseau interconnecté Sud, sa construction était jusqu’alors à l’arrêt du fait de la non-indemnisation des riverains. Le gouvernement tente de relancer la machine alors que des échéances telles que la Can Total approchent à grands pas.  

Sur le Renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc, Meyomessala Hebdo, un journal proche du pouvoir s’interroge  « Qui a trahi Paul Biya ? ». Les interprétations douteuses de la circulaire du président national, et la propension de certains militants à recourir à la rue pour se faire la courte échelle vers un pouvoir difficile à conquérir dans les urnes ont constitué le cocktail Molotov ayant embrasé la résidence du sous-préfet de l’arrondissement de Bengbis, dans le département du Dja-et-  Lobo, région du Sud. Impardonnable

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo