CAN 2020 - INFRASTRUCTURES D'ACCUEIL : Une capacité hôtelière satisfaisante
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: CAN 2020 - INFRASTRUCTURES D'ACCUEIL : Une capacité hôtelière satisfaisante :: CAMEROON

A six mois de la prochaine CAN, le Cameroun est à mesure de satisfaire le cahier de charges de l’organisation de cette compétition qui prescrit au pays de mettre à la disposition de la Confédération africaine de football (CAF), une liste d’hôtels.

Ces dernières années, le Cameroun a accueilli, entre autres, deux grands évènements sportifs, à l’échelle continentale. Il y a ainsi eu la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football féminin en 2016, le Championnat d’Afrique des Nations de Football (CHAN) en 2020. Ce fut, en réalité, un galop d’essai qui s’est avéré concluant, puisqu’avec de nouveaux investissements engagés, le pays peut aujourd’hui recevoir sur son sol, non seulement à Yaoundé, Douala et Limbe, mais aussi à Bafoussam et Garoua, les matchs de la prochaine CAN de football. En effet, le cahier de charges de l’organisation de la CAN prescrit au Cameroun de mettre à la disposition de la CAF, une liste d’hôtels, six mois avant le premier match de la compétition. Et au cours des précédentes visites d’inspection de la CAF, cet aspect a été abordé, entre les officiels de l’instance faitière continentale et les autorités camerounaises.

L’institution que dirige le Sud-Africain Patrice MOTSEPE a sollicité des hôtels 4 étoiles, tout au moins. Et ce n’est plus ce qui manque le plus, dans les villes hôtes qui disposent d’une capacité hôtelière dense et variée. En termes d’infrastructures en effet, outre la capitale politique Yaoundé et Douala, où sont implantés les principaux grands hôtels du pays, tous les autres sites retenus disposent désormais d’hôtels 4 étoiles, aux normes.

Au terme d’une visite de travail sur le terrain, le ministre du Tourisme et des Loisirs, Bello Bouba Maigari, a récemment reconnu que les infrastructures hôtelières dans les villes de Garoua et de Bafoussam, jugées alors non conformes aux nouvelles directives anti Covid-19 de la Confédération africaine de football (un joueur par chambre au lieu de deux), sont désormais opérationnelles et les insuffisances présentées, également dissipées. Même si, selon le ministre du Tourisme et des Loisirs, certains établissements doivent encore subir une touche de rénovation d’ici là. De toutes façons, la CAF reste très exigeante quant au respect des nonnes et standards internationaux, dans le choix des hôtels qui doivent héberger les joueurs et l’encadrement technique. Sur la base de ces exigences, le Cameroun a pu retenir de manière globale, environ une trentaine d’hôtels sur l’ensemble du territoire national. À Douala, cinq établissements hôteliers ont été retenus. C’est pratiquement le même nombre d’hôtels retenus pour Yaoundé.

À Bafoussam, à Buea et Limbe et Garoua, entre 3 et 4 hôtels peuvent accueillir les équipes. À côté de ces hôtels, il y a les sites touristiques naturels qui ont reçu une cure de jouvence afin d’être plus attractifs. À Garoua par exemple, objet de toutes les attentions des autorités camerounaises, afin d’améliorer la capacité des structures hôtelières répondant aux critères CAF, plusieurs établissements hôteliers ont été retenus, notamment le flamboyant hôtel Le Ribadou, destiné à accueillir deux équipes, l’hôtel Relais Saint Hubert, l’hôtel Shalom, entre autres. L’Hôtel Bénoué a connu pour sa part une réhabilitation et d’agrandissement qui lui permettra d’avoir une capacité de 108 chambres.

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo