CONTRÔLE SUPÉRIEUR DE L’ETAT : Le vrai-faux cambriolage
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: CONTRÔLE SUPÉRIEUR DE L’ETAT : Le vrai-faux cambriolage :: CAMEROON

Dits et non-dits d'un cambriolage

Des sources internes relativisent et déclarent qu'aucun document de la mission Covid de cette institution auprès du Minresi n'a été emporté.

Curieux « cambriolage » dans les locaux du Contrôle supérieur de l’État (Consupe). L’information qui a occupé la manchette de plusieurs journaux la semaine dernière et qui faisait état de ce que des documents ayant trait à l’audit mené par cette institution sur la gestion des fonds destinés à la lutte contre le coronavirus au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), est démentie par des sources autorisées. S’il est avéré qu’un ordinateur portable appartenant à l’un des inspecteurs mis en mission au Minresi a été dérobé avec effraction dans l’un des véhicules de l’équipe, « l’engin n'était pas au Consupe au moment des faits », confient cependant des sources proches du dossier. Qui affirment, par ailleurs, que la machine volée ne contenait aucun élément de la mission dépêchée auprès de Madeleine Tchuinte et ses collaborateurs.

Quant au deuxième véhicule vandalisé, insiste-t-on au Consupe, « il s’agissait de celui d'un membre de la même équipe de mission. On a également cassé la vitre de cette voiture et tenté d’y voler. Mais rien ne s'y trouvait. Donc, rien n'a été emporté, et ce n'était ni au même endroit, ni le même jour ». Quoi qu’il en soit, si rien concernant la mission Covid auprès du Minresi n'a été emporté comme le soutiennent des responsables du Contrôle supérieur de l’État, l’on peut néanmoins s’interroger sur les véritables mobiles des actes de vandalisme sur les véhicules des enquêteurs et sur la coïncidence desdits actes avec l’actualité autour de la gestion des fonds Covid.

Pour mémoire, le Contrôle supérieur de l’État a été l’objet, par le passé, de plusieurs cas cambriolage. En août 2011, des personnes non identifiées avaient pénétré nuitamment l’édifice et emporté un coffre-fort contenant plusieurs centaines de millions Fcfa. Ledit coffre-fort avait été retrouvé éventré et vide sur la route de Mbangassina, dans le département du Mbam et Inoubou (Centre). Des malfrats avaient à nouveau ciblé les locaux de cette institution en avril 2012, et emporté un ordinateur portable qui, affirmait-on à l’époque, contenait d’importantes informations sur la gestion d’un certain nombre de hauts commis de l'État, dont l’ex-directeur général du Laboratoire national de génie civil (Labogenie).

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo