L’opérateur Orange Cameroun se prépare à suspendre des numéros de téléphone non identifiés
CAMEROUN :: SOCIETE

L’opérateur Orange Cameroun se prépare à suspendre des numéros de téléphone non identifiés :: CAMEROON

« Si votre carte d’identité [CNI] ou votre récépissé a expiré, vous risquez la suspension de votre ligne ». C’est le message diffusé par Orange Cameroun depuis le 25 février sur les réseaux sociaux. Selon l’opérateur des télécoms, ses abonnés doivent mettre à jour leur identification avant le 5 mars 2021. Les concernés peuvent envoyer une photo de la nouvelle CNI ou du récépissé renouvelé par Whatsapp ou se rendre dans une agence, munis de la pièce d’identité.

Orange Cameroun se prépare ainsi à suspendre des numéros de téléphone dont l’identité des propriétaires n’est pas à jour pour éviter des amendes du régulateur qui, après constat de numéros non identifiés, peut procéder lui-même à la suspension. Au premier trimestre 2019, par exemple, l’Agence de régulation des télécoms (ART) avait suspendu 73 000 numéros de téléphone non conformes chez les opérateurs MTN, Orange et Nexttel.

À en croire l’ART, la stricte identification des numéros des téléphones est exigée parce que certains revendeurs ambulants utilisent des pièces d’identité retrouvées dans les rues pour pré-activer des cartes SIM. « Ces pratiques rendent impossible le rapprochement de la puce avec son utilisateur final, lequel n’est plus l’abonné préalablement identifié », indique l’ART.

Selon la réglementation en vigueur au Cameroun, plus précisément le décret 2015/3759 fixant les modalités d’identification des abonnés et des équipements terminaux des réseaux de communication électroniques, tous les abonnés mobiles sur le territoire national doivent fournir une pièce d’identité valide pour bénéficier des services des opérateurs mobiles.

Cette loi est intervenue dans un contexte marqué par des attentats perpétrés sur le territoire camerounais par la secte terroriste Boko Haram, au cours desquels les téléphones portables sont mis à contribution pour déclencher l’explosion des bombes. Par ailleurs, avec la crise sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays, des ravisseurs utilisent le Mobile Money pour encaisser l’argent des rançons. L’identification des puces de téléphones est l’un des moyens permettant de suivre leurs traces.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo