Mise en quarantaine par une école d'Arlon après un voyage en Suisse: son père s'indigne sur Facebook
BELGIQUE :: SOCIETE

BELGIQUE :: Mise en quarantaine par une école d'Arlon après un voyage en Suisse: son père s'indigne sur Facebook :: BELGIUM

En Belgique, les voyages non essentiels à l'étranger sont interdits depuis le 27 janvier. La décision a été prise il y a un mois environ par les autorités afin de limiter la propagation de l'épidémie de coronavirus. Des exceptions existent comme des raisons familiales impérieuses, raisons d'étude, raisons de santé, etc. (voir la liste). Si une personne revient de l'étranger, elle est priée de se mettre en quarantaine. "Après un contact à haut risque ou un voyage vers notre pays, la période de quarantaine reste de dix jours. Cette durée pourra être réduite à un minimum de sept jours à condition de présenter un test négatif qui aura été effectué au plus tôt sept jours après l’exposition", précisait le comité de concertation du 22 janvier dernier.

Fabian et sa fille de 12 ans habitent au Luxembourg mais celle-ci fréquente une école en Belgique, à Arlon, non loin de la frontière. Il y a peu, ils ont été passés quelques jours en Suisse, "en toute légalité puisque les lois suisses et luxembourgeoises nous le permettaient!", affirme le papa. Cependant, il n'en reste pas moins que sa fille aurait dû s'astreindre à une quarantaine avant son retour à l'école en Belgique, comme l'exigent les règles belges. Ce qui n'a visiblement pas été accompli puisque, ce lundi, après la semaine de vacances de Carnaval, sa fille est rentrée à l'école. Toutefois, l'après-midi, la directrice l'a priée de quitter la classe. La décision a mis en colère son père qui s'est exprimé dans une vidéo qu'il a diffusée sur Facebook et qui a été relayée par nos confrères de la DH. 

Plus que la décision, c'est la manière qu'il désapprouve, à savoir que sa fille ait dû quitter la classe et rester dans une classe séparée "à la vue de tous, comme si c'était une pestiférée!", dit-il. "Ça, moi, je ne l'accepte pas", continue-t-il. Mais, plus encore, c'est surtout la manière dont la directrice aurait appris le voyage à l'étranger qui énerve Fabian : "La directrice a dit à ma fille qu'elle avait vu qu'on était partis en vacances via Facebook!"

"Je vais utiliser tous les moyens juridiques possibles pour arriver à mes fins"

Fabian annonce qu'il va faire envoyer un huissier à l'école. "Un huissier va venir acter auprès de la directrice de l’école que Pauline ne peut pas s’y rendre pour 10 jours. Et donc être séparée de son éducation, de ses amis et de sa vie sociale alors qu'elle n'a aucun symptôme et qu'elle n'est pas malade! Moi ça ne me plaît pas", lance le père qui évoque une "discrimination physique et mentale".

L'homme annonce un combat juridique : "J'ai la déclaration des droits de l’enfant pour rappeler à la directrice les droits fondamentaux à l’éducation et donc de ne pas être mis à l’écart. Et j'ai aussi un texte de loi de la Constitution belge pour rappeler que l'école est obligatoire jusqu’à 18 ans."

Quelques heures après la diffusion des articles dans les médias, la vidéo a été retirée de Facebook par Fabian.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo