Soutien Roi Sokoudjou, Fondation Moumié: Se taire face à l'assassinat de nos traditions est un crime
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Soutien Roi Sokoudjou, Fondation Moumié: Se taire face à l'assassinat de nos traditions est un crime :: CAMEROON

Le Préfet des Hauts Plateaux a en date du 19 janvier 2021 cru bon de servir pour une seconde fois une mise en garde à Sa Majesté Sokoudjou, le FO’O des Bamendjou, suite à ses « sorties intempestives » sur les médias et les réseaux sociaux.

Il faudra souligner pour la bonne gouverne de tous et de toutes que tout est en effet parti du passage du Roi Sokoudjou à l’émission «Droit de Réponse» du dimanche 10 janvier 2021 sur Equinoxe TV, au cours de laquelle il n’a pas manqué de critiquer le régime de Paul Biya. 

Le Roi Sokoudjou Jean Rameau avait déclaré en substance que « le Président Paul Biya a abandonné son peuple», ce qui n’a pas plu au préfet des Hauts-Plateaux. Celui-ci lui avait adressée une deuxième lettre de mise en garde, dans laquelle il a promis des sanctions à son encontre au cas où il prendrait encore la parole en public pour critiquer la politique du président du Cameroun.

Pour la Fondation Moumié , le Fo’o de Bamendjou, un des lauréats du Prix Moumié pour la résistance en 2010,  est un homme épris de paix  et de justice, des valeurs qu’il met en pratique autant dans sa vie privée que publique, en promouvant le «vivre-ensemble».

Le chef traditionnel par essence est  le leader de la communauté, l’homme le plus écouté, le garant de la tradition dont on attend  l’avis lors des palabres organisées en cas de conflit. 

Le pouvoir actuel a cherché à soumettre, y compris par la force, les chefferies traditionnelles au pouvoir des administrateurs à sa solde et  qui a la base n'ont aucune autorité traditionnelle .

Le Roi Sokoudjou, fait partie des icônes vivantes de la lutte d'indépendance inachevée du Cameroun qui, marqué par plusieurs décennies d’engagement pour un Cameroun meilleur, a refusé de chanter les louanges du pouvoir néocolonial du Cameroun entretenu par des fonctionnaires véreux.

La Fondation Moumié dénonce et condamne fermement cette attitude provocatrice du Préfet des Hauts Plateaux contre Sa Majesté Sokoudjou Jean Rameau,

Réitère à la communauté nationale et internationale que le Fo'o de Bamendjou est l’un des derniers défenseurs des valeurs ancestrales du patrimoine culturel camerounais, et «ne ménage pas son énergie pour les valoriser et les promouvoir»,

En tant qu'Africains et Camerounais en quête de liberté et d'unité, nous sommes naturellement favorables à toute initiative qui lutte pour la valorisation des droits légitimes. 

Nous pensons qu'aucune autorité administrative  ne doit priver tout citoyen de son droit d'expression publique. 

La Fondation Moumié a le droit de résister par tout moyen légitime dont il dispose face à toute entrave aux droits fondamentaux des citoyens Camerounais afin de  protéger la liberté d’expression, et d'écouter avec attention les griefs du Peuple.

Quant à sa Majesté Sokoudjou, la Fondation Moumié lui renouvelle l’hommage de notre respect, de notre affection, et de notre profond attachement.

Nous sommes rassurés qu’aucune injonction de la part de nos autorités administratives ne détournera le Fo'o Sokoundjou de la mission de rassemblement et de paix sociale qu’il s’est toujours investie

Fait à Bruxelles le 22 janvier 2021

Maître Youmbi Anatole
Avocat au Barreau de Bruxelles
Conseiller Juridique de la Fondation MOUMIE

Notre blog : http://fondationmoumie.over-blog.com/ 
Email : fondationfelixrolandmoumie@gmail.com  

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo