Le rééchelonnement de la dette avec la Chine bloque la construction du barrage de Bini
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Le rééchelonnement de la dette avec la Chine bloque la construction du barrage de Bini :: CAMEROON

Le projet de construction du barrage hydroélectrique de Bini à Warak, dans la région de l'Adamaoua au Cameroun, est en arrêt depuis 14 mois.

Il s'agit d'un ambitieux et visionnaire projet de Paul Biya le chef de l'État, dans le cadre des projets structurants. L'infrastructure qui devrait permettre aux trois régions septentrionales du Cameroun de mieux couvrir leurs besoins en électricité, est d'une capacité de 75 MW, pour un coût total de 182 milliards francs CFA.

Le barrage hydroélectrique Bini à Warak, doit être financé par le géant asiatique de la finance, Eximbank of China. Seulement, Camer.be a appris de source introduite, que c'est la partie chinoise qui, bloque la construction du barrage de Bini - Warak. " C'est le rééchelonnement de la dette du Cameroun envers la Chine, qui, a conduit Eximbank à bloquer le décaissement des fonds pour le financement de la construction du barrage hydroélectrique de Bini - Warak", nous apprend une source proche du dossier. Et notre informateur de renchérir que le ministre camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat),est en train de renégocier avec Eximbank of China. Bien plus, la partie camerounaise a déjà rempli toutes les conditionnalités relatives à ce prêt qu'il a sollicité auprès de la Chine, dont le paiement de 13 milliards francs CFA représentant les frais d'assurance du prêt.

Il y a quelques temps, approchée par Camer.be, la partie chinoise avait été subtile, en évoquant l'épidémie du Coronavirus pour justifier la cessation des travaux dont l'arrêt avait pourtant été observé cinq mois avant la reconnaissance formelle du Covid-19 par Yaoundé. Une fausse piste. Des informations de première main dont votre journal a la primeur et l'exclusivité, donnent connaissance que c'est le rééchelonnement de la dette du Cameroun envers la Chine qui, est à l'origine du non déblocage des fonds par Eximbank, pour la construction du barrage hydroélectrique Bini - Warak, et que le Minepat Alamine Ousmane Mey est à l'œuvre pour renégocier avec les Chinois.

De ce qui précède, et contrairement à certaines allégations émanant des pratiques journalistiques qui répugnent à toute investigation, vérification ou recoupement de l'information, le ministre de l'Eau et de l'Energie ( Minee), Gaston Eloundou Essomba, n'est ni de près, ni de loin, responsable de l'arrêt des travaux du barrage hydroélectrique Bini - Warak. S'il est clair et évident que c'est le Minee la tutelle technique et administrative du secteur de l'Eau et de l'Energie, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas lui le responsable du financement des projets du gouvernement. C'est le Minepat. C'est ce dernier que le chef de l'État Paul Biya, avait habilité, pour contracter un prêt auprès de Eximbank of China, en vue du projet de construction du barrage hydroélectrique de Bini - Warak. Gaston Eloundou Essomba le ministre camerounais de l'Eau et de l'Energie, n'est donc ni près ni de loin, la cause de l'arrêt des travaux de construction du barrage hydroélectrique Bini.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo