World news CAMEROUN :: Le CL2P et le Despotisme Légal S.A :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Le CL2P et le Despotisme Légal S.A :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : Cl2p
  • lundi 28 septembre 2020 07:03:00
  • 1120

World news CAMEROUN :: Le CL2P et le Despotisme Légal S.A :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Au CL2P, nous sommes habitués à affronter des satrapes africains avides de pouvoir, délirants, mégalomanes et experts dans la création de crises répétitives inventées de toutes pièces comme prétexte pour déployer cyniquement le despotisme légal et écarter ainsi parfois définitivement du champ de bataille politique des personnalités qu'ils perçoivent comme une menace pour leur pouvoir absolu et leur immortalité obscène, puis dans le processus s'isolant de toutes les formes possibles de responsabilité.

Nous ne savions pas par Eve ou Adam que nous pourrions en être affectés sous une démocratie gigantesque comme les USA engagée maintenant dans une spirale mortelle périlleuse, dont elle pourrait ne pas se relever voire survivre.

En effet, alors que le corps de la juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg ne s'est même pas encore refroidi, le chef “Fayman” (brigand de grand chemin en jargon populaire camerounais) accélère déjà le remplacement de cette championne de l'égalité des droits et voudrait miner à jamais la légitimité de cette institution vénérée.

Comme nous le savons déjà en Afrique, les règles aux États-Unis sous l'ère Trumpiste sont réécrites du jour au lendemain, des normes juridiques de longue date sont balayées sous le tapis. La propagande et les mensonges répétés circulent 24 heures sur 24 dans les médias au point que les militants héroïques des droits de l'Homme ne peuvent même pas les enfreindre.

Le président Trump a clairement indiqué qu'il «continuerait» au pouvoir s'il était révélé qu'il avait perdu les élections et qu'il n'y aurait donc pas de transfert pacifique de pouvoir, puisque ce serait le signe - pour lui -. que les élections auraient été "truquées". Il a clairement indiqué qu'il souhaitait que ses «juges» nommés de manière autocratique et son parti interviennent, de facto, pour faire de lui un dictateur comme nos satrapes en Afrique centrale. La mort de Bader Ginsburg était donc ce cadeau inespéré pour lui qui lui donnerait le pouvoir d'obtenir une super-majorité 6/3 qui renversera l'élection de 2020 en sa faveur.

C'est pourquoi, au CL2P, nous ne croyons pas que les politiciens, en particulier les politiciens corrompus et inculpés, comme Mr. Trump, devraient nommer des juges. Nous faisons campagne pour une séparation effective des pouvoirs.

Le manque de séparation des pouvoirs est une explication dominante de la raison pour laquelle il y a actuellement tant de guerre civile dans de nombreux pays. Si Trump se fraye un chemin pendant encore 4 ans avec l'aide de son procureur général et des républicains du GOP, ce sera la fin de la démocratie et très probablement la fin des États-Unis. Un pays ne peut pas exister avec des vols électoraux effrontés, une justice marchant sous les ordres du despote, les milices armées et la brutalité de l'État contre tous les opposants et les minorités.

Comme l'a dit le président Lincoln dans son discours de Gettysburg à la fin de la guerre civile américaine: “un gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ne doit jamais périr sur la terre. Trop de gens meurent pour rendre cette démocratie possible et il ne faut jamais l'oublier!”

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

28sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo