CAMEROUN :: Elecam : La page Facebook d’Elecam piratée :: CAMEROON
CAMEROUN :: Elecam : La page Facebook d’Elecam piratée :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Le Messager : Léopold DASSI NDJIDJOU
  • jeudi 25 juin 2020 00:38:00
  • 1361

CAMEROUN :: Elecam : La page Facebook d’Elecam piratée :: CAMEROON

Dans la nuit du mardi 23 juin, à 22heures et 20 minutes, les pirates se sont appropriés du compte Facebook d’Elecam pour y jeter l’opprobre en mondovision sur une institution qui se veut sérieuse. La Maison sut la défensive.

Le tout Cameroun politique s’est réveillé au petit matin d’hier avec les oreilles qui sifflaient en parcourant la page Facebook d’Elecam. Les adversaires de cette institution ne pouvaient pas rêver mieux pour lui assener un véritable uppercut. La réponse du berger à la bergère ne s’est pas faite très longtemps attendre car Enow Abrams le maître des céans quoique assommé a tenu à signifier à l’opinion qu’il tient le coup, qu’il n’en est rien.

Pour lui, le post qui montre Maurice Kamto le poing droit ferme brandi avec en toile de fond le drapeau camerounais, est constitutive « d’informations mensongères qui vont à l’encontre de l’éthique et des missions d’Elecam ». La cerise sur le gâteau est l’inscription en gras, en lettres majuscules et en blanc de l’inscription sur la moitié de l’image.

« The Truthshallalwaysprevail. It’sjust a matter of time”, comme pour signifier que le leader du Mrc aurait été le vainqueur de la dernière élection présidentielle. « La vérité prévaudra toujours, ce n’est qu’une question de temps », ainsi peut-on traduire l’inscription.

Un tel post sur la page d’Elecam est un véritable coup de tonnerre surtout que du côté de son personnel on affirme que le compte est certifiée, donc difficile de pirater en principe. Qu’à cela ne tienne, le patron de la Maison a juré ses grands dieux que sa main n’y est pour rien, comme s’il voulait mettre en garde toute tentative de ses adversaires proches et éloignés de mettre rapidement à son compte à tel impair.

« Tout en condamnant fermement cet acte criminel très grave, le président du Conseil électoral tient à dégager l’entière responsabilité d’Elections Cameroon », a juré sur la tombe de Saint Pierre le président du Conseil électoral.

La revanche à outrance

Enow Abrams Egbe ne s’est pas arrêté à ce niveau. Il a informé l’opinion qu’il va montrer à ces délinquants de la toile, empressés de le défier qu’il va leur signifier de quel bois il se chauffe. « Des dispositions ont d’ores et déjà été prises avec les instances compétentes pour une reprise en main de la page Facebook d’une part, et d’autre part pour traquer, identifier et mettre hors d’état de nuire lesdits délinquants cybernétiques », s’est fendu le patron d’Elecam, tous les muscles dehors. Il va sans dire que la page Facebook de l’institution électorale, après ce sacrilège est à pied d’oeuvre pour remettre en l’état ses plates-bandes, copieusement « saccagées » par les « fous du réseau.

« Le président du Conseil électoral, rassure les citoyens électeurs que toutes les mesures conservatoires sont prises pour une gestion efficiente de la page Facebook d’Elections Cameroon », a conclu le président du Conseil électoral convaincu une fois pour toute de sa victoire sur cette hydre. Il reste maintenant l’autre pan caché de l’histoire où il faut expliquer à l’opinion comment une page certifiée est aussi facilement piratée.

25juin
Lire aussi dans la rubrique MéDIA
Vidéo